Apprenez à créer, aménager, décorer votre jardin

Tout savoir sur les haies

Les haies sont très présentes dans les jardins. Mais alors qu’il en existe une multitude, on a l’impression de toujours voir les mêmes : en bordure du terrain, pour se cacher des voisins, taillées géométriquement ou alors, avec des arbustes fleuris pour les plus esthétiques. Mais les haies ne résument pas à cela. Elles peuvent avoir bien d’autres utilisations et se présenter différemment selon l’effet voulu.

Voici un tour d’horizon sur tout ce qu’il y a à savoir sur les haies dans l’aménagement du jardin.

Les utilisations

Comme je l’ai évoqué précédemment, on trouve, dans la majorité des cas, des haies en limite de propriété. C’est effectivement l’une de ses utilités : délimiter un terrain, à la place ou en complément d’une clôture.
Le fait de la placer ainsi permet de se cacher des vues des voisins et de la rue. Elle peut aussi éviter les intrusions si elle est dense ou faite avec des végétaux épineux.

Un autre de ses rôles est de réduire la vitesse du vent si vous avez ce problème dans votre jardin. J’avais déjà écrit un article sur le sujet : brise-vent au jardin – toutes les solutions, je vous laisse y découvrir les conseils relatifs aux haies.
Si ces dernières sont capables de vous protéger du vent, elles pourront aussi diminuer le bruit environnant.

Si les haies sont souvent en limite de propriété, elles peuvent aussi être utilisées à l’intérieur de votre jardin pour structurer les espaces. Elles pourront être hautes pour créer de l’intimé à certains endroits, ou plus petites, comme des bordures, pour délimiter sans couper la vue.

Enfin, si vous utilisez des végétaux variés et à baies, elles deviendront de vrais petits écosystèmes à elles seules en proposant un abri et de la nourriture aux oiseaux et aux autres petits animaux sauvages et cela, qu’elles soient en bordure du terrain ou non.

Cette première partie vous a permis de mieux vous rendre compte des nombreuses possibilités qu’offrent les haies dans un jardin. Intéressons-nous à présent à leurs différents types.

Les types de haies

Je vais décomposer ce chapitre en deux sections : nous verrons tout d’abord la différence entre une haie monospécifique, c’est à dire composée d’une seule variété, et une haie en mélange où l’on retrouve plusieurs espèces de végétaux. Nous nous intéresserons ensuite aux formes possibles : la version taillée qui, vous allez le voir, ne se limite pas aux alignements de thuyas, heureusement passés de mode à présent, et les haies libres, qui ne signifient pas pour autant qu’on ne les taille pas de tout, mais qui savent garder un aspect naturel.

Haie monospécifique ou en mélange?

Il existe deux façons de créer une haie : soit on utilise diverses variétés de végétaux (en mélange), soit on en choisit une seule pour composer tout l’alignement (monospécifique).

La haie monospécifique est sobre et plus simple d’entretien, car vous n’aurez à connaître que les besoins d’une seule variété, ce qui peut être pratique pour la taille : tous les végétaux poussent au même rythme et sont à couper au même moment. Cela est surtout un avantage dans le cas d’une haie libre où les plantes sont à tailler une par une.

Mais en parallèle, le fait de n’avoir qu’une seule variété pose des problèmes. Esthétiquement, cela peut vite devenir ennuyeux surtout si c’est une grande longueur, mais c’est là un souci encore mineur, tout dépend du style que l’on recherche. Le principal inconvénient est la propagation des maladies. En effet, une maladie est rarement commune à toutes les espèces de plantes, elle s’attaquera à une ou quelques variétés seulement. Si tous vos végétaux sont identiques, la maladie se propagera facilement d’une plante à l’autre. Si, par contre, vous avez différentes variétés, sa prolifération sera réduite et vous n’aurez que quelques végétaux attaqués. Il sera plus simple de les traiter à temps et dans le pire des cas, ça ne vous fera qu’une ou quelques plantes à remplacer, pas toute votre haie.
C’est à cause de cela que les thuyas que l’on voyait beaucoup ces dernières décennies tendent à disparaitre.

Les avantages et inconvénients de la haie en mélange sont exactement le contraire de ce qu’on a vu précédemment. Les maladies se propagent moins facilement. Esthétiquement, cela fait plus naturel (surtout dans le cas d’une haie libre) et selon les végétaux utilisés, on peut faire en sorte d’avoir une succession de floraisons tout au long de l’année, comme avec un massif. Au niveau écologique, cela est aussi plus intéressant, car les différentes plantes pourront servir d’abri et de nourriture à différents animaux utiles au jardin.

Haie taillée ou libre?

On entend par haie taillée, un alignement de végétaux que l’on sculpte de façon géométrique. Cela permet d’avoir quelque chose de très maitrisé.
Il faudra penser que tous les végétaux ne supportent pas d’être taillés de cette façon. Il faut donc prendre des espèces adaptées à cela, ce qui réduit le choix.

Au contraire, la haie libre laissera les végétaux s’épanouir dans leurs formes naturelles. Une taille se fera néanmoins pour garder le contrôle de la plante sans pour autant modifier son esthétisme : on sélectionnera une à une les tiges à couper. On taillera aussi les plantes fleuries pour favoriser la floraison de l’année suivante. Cela peut paraitre impressionnant au début, mais vous verrez que ce type de taille est bien plus plaisant que de manier le taille-haie et au final, c’est moins répétitif : globalement les plantes à floraison printanière seront à tailler l’été et les autres, ce sera à l’hiver.
La majorité des plantes sont utilisables dans ce type de haies.

Nous avons vu les deux grandes questions à se poser quand on décide de créer une haie. Voici des exemples avec les utilisations possibles.

Les exemples de haies

La haie monospécifique taillée

L’exemple le plus commun pour ce type de haie sont les thuyas taillés de façon rectangulaire. Ils sont de moins en moins présents du fait du parasite qui les détruit les uns après les autres. Mais aussi car si à première vue on pouvait penser que l’entretien était simple, dès qu’on se laissait dépasser, on se retrouvait à devoir utiliser un escabeau pour la taille, ce qui n’est ni pratique, ni rapide.

Néanmoins les haies monospécifiques taillées au cordeau sont adaptées au style des jardins à la française, où elles servent à cloisonner l’espace. On les retrouve aussi dans les jardins modernes épurés où elles viennent, de façon sobre, souligner les éléments et les zones.

Elles peuvent être composées de végétaux caducs mais c’est assez rare. Dans ce cas, il faut prendre des plantes à l’écorce esthétique ou à la jolie ramure, puisqu’à l’hiver, il n’y aura plus de feuilles. Les végétaux marcescents comme le charme sont bien adaptés, leurs feuilles sèches sur le végétal à l’automne mais ne tombent qu’au printemps à l’arrivée des nouvelles pousses. Les végétaux persistants, qui gardent leur feuillage tout l’année, comme le buis ou les ifs, permettront d’avoir un effet similaire quel que soit la saison.

La haie en mélange taillée

Haie en mélange taillée ©vegblogs.co.uk

Haie en mélange taillée ©vegblogs.co.uk

Le but ici est d’avoir plusieurs variétés tout en les taillant de façon régulière. Je ne pense pas que ce soit une bonne chose. Tout d’abord, comme je le disais précédemment, un nombre restreint de plantes supportent d’être taillées de la sorte. De plus, en mélangeant les espèces, toutes ne pousseront pas à la même vitesse, il sera donc difficile d’avoir quelque chose de bien régulier, ce qui est pourtant l’objectif, ou alors, il faudra tailler très très régulièrement.

La haie monospécifique libre

Cette haie peut être une bonne alternative si on a envie d’avoir un effet naturel en respectant le port des végétaux, tout en réduisant l’entretien car avec une seule variété, une taille par an suffira et tous les arbustes demanderont le même soin.

Le problème principal reste la propagation plus rapide des maladies, comme énoncé précédemment. Le côté visuel est aussi à prendre en compte car dans le cas d’une grande longueur, l’ennui s’installe et cela même avec une espèce fleurie : vous aurez un mur de fleurs impressionnant une partie de l’année, pour ensuite retrouver un linéaire de feuilles pas des plus éblouissants.

Cela étant dit, cet exemple reste utilisable pour créer une séparation ou encore pour réduire le vent selon les espèces de plantes choisies.

La haie en mélange libre

Haie fleurie (en mélange et libre) ©margueriterose.canalblog.com

Haie fleurie (en mélange et libre) ©margueriterose.canalblog.com

C’est probablement la haie la plus esthétique si l’on souhaite avoir des évolutions au fil des saisons, avec un aspect naturel. Et surtout les possibilités sont énormes, on est sûr de ne pas avoir la même chose que le voisin :

  • Une haie fleurie : à chaque saison, on a une à deux variétés qui fleurissent et une partie des spécimens gardent leurs feuilles à l’hiver.
  • Une haie cache-vue : si vous souhaitez vous cacher qu’à la belle saison, quand vous êtes dans votre jardin, la solution précédente est adaptée. Mais si vous voulez un rideau de verdure tout au long de l’année, vous pouvez mélanger des espèces feuillues persistantes.
  • Une haie pour réduire le vent : mélangez des végétaux avec des feuillages assez denses pour diminuer le souffle, sans pour autant l’arrêter complètement ce qui créerait des turbulences quelques mètres plus loin. La même chose est applicable pour réduire le bruit.
  • Une haie contre les intrusions : pour vous protéger des intrus, rien de tel qu’un mélange de végétaux avec des épines (pyracantha, berbéris…) ou avec des feuilles épineuses (par exemple le houx ou encore l’osmanthus).
  • Une haie bocagère écologique : utiliser des végétaux locaux sera la meilleure façon de créer un habitat adapté pour les oiseaux de votre région.
  • Une haie gourmande : tout simplement avec des arbustes fruitiers!

Vous l’aurez compris ce type de haies est celui qui présente le plus d’utilisations possibles.

Quelques conseils en vrac

Si on a l’habitude qu’une haie se résume à une ligne de plantes, il faut savoir que d’autres possibilités existent. Vous pouvez mettre plusieurs rangées en quinconce. On peut imaginer deux voire trois rangs. Ce cas de figure est envisageable si vous avez beaucoup de place. Attention néanmoins à l’entretien : si c’est une haie taillée, il y aura une grande profondeur lors de l’entretien du dessus, et dans le cas d’une version libre, laissez de la place pour passer entre les rangées et tailler individuellement chaque végétal.

Ne voyez pas trop haut. Si votre terrain et ceux environnants sont plats, une haie d’1,80m suffit pour se cacher des regards. Plus elle sera haute, plus elle sera difficile d’entretien, surtout dans le cas d’une haie taillée : si vous devez utiliser un escabeau ou un échafaudage à chaque fois qu’il faut couper le dessus, vous allez perdre beaucoup de temps. L’autre conséquence est de créer un effet oppressant surtout si votre terrain est petit.

Prenez en compte la largeur adulte de chaque végétal pour ne pas planter trop serré. Habituellement, dans un massif, on fait en sorte que les plantes arrivées à maturité gardent chacune leur espace. Pour une haie c’est différent puisque l’on souhaite que celles-ci se touchent, mais il ne faut pas non plus exagérer en les serrant trop car cela aura une incidence sur leur développement. Seuls certains végétaux adaptés aux haies monospécifiques taillées font exception et peuvent être serrés à outrance : charme, if, buis

Enfin, n’oubliez pas la législation : si à terme votre haie fera moins de 2m de haut, plantez la au minimum à 50cm de la limite de votre terrain, et si elle fera plus de 2m, les troncs des plantes doivent être à 2m du bord de la propriété. Mais je vous conseille globalement de faire en sorte que les végétaux ne dépassent pas chez votre voisin pour éviter tout problème. Si vous faites une haie taillée, laissez un passage entre celle-ci et la clôture pour son entretien.

Et vous, quel est votre type de haie préféré?

12 réponses à Tout savoir sur les haies

  • Dollet philippe dit :

    Trés intéressant je dois bientot plaçer une haie en hétre poupre et également j,aimerais plaçer quelques arbustes qui attires les oiseaux mais je connais pas grand chose

  • Cheneau Denis dit :

    Bonjour je serais intéressé par avoir vos conseils pour faire un mur végétalisé…Mon voisin lui va faire un bon gros mur en plot (que je suis triste) je vais donc refaire un mur a environs deux mètre du siens. Suivant vos conseils je lui proposerai a nouveau de faire un mur végétal ensemble. Le souci c’est qu’il ne se gênera pas pour l’asperger de produit chimique…
    J’imagine un mur de légumes et fleures.

    Denis Cheneau

  • Jeanne dit :

    Je lis partout que la plantation des bambous se fait à la fin de l’été ou en automne ; peut-on les planter à d’autres saisons, c’est-à-dire à la fin de l’hiver, début de printemps ?
    Merci

    • Bertrand Lambert dit :

      Les plantations des végétaux en général se font de préférence en automne et au printemps. Il faut éviter les périodes de gel (donc l’hiver) et les périodes trop chaudes (été) car il faudra beaucoup arroser.

  • Jeanne dit :

    Merci Bertrand pour ces renseignements ; je voudrais planter une haie qui soit brise-vue et brise vent, donc à feuillage persistant, d’environ 2/3 m de hauteur, qui pousse rapidement, et j’aimerais planter des bambous. Il ne faut pas qu’ils soient traçants ; pouvez-vous m’indiquer quelle espèce correspond à ces critères, et puis planter sans barrière anti-rhizome, et à combien d’espacement. Merci pour votre réponse

    • Bertrand Lambert dit :

      Pour faire une haie en bambous, on utilise souvent des Phyllostachys bissetii ou aurea (plus grand). Mais ce sont des bambous traçants. Dans le cas d’une haie, c’est plutôt un avantage qu’ils soient traçants car ils vont ainsi coloniser l’espace que vous leur attribuerez et qui sera délimiter avec la barrière anti-rhyzome. Dans le cas contraire, vous seriez obligée de les planter très serrés puisqu’ils ne s’attelleront pas…
      Concernant la distance de plantation, avec des bambous traçants, c’est au choix : plus vous les écarterez, plus il faudra de temps pour avoir un vrai brise-vue. Enfin, je vous conseille de leur laisser un peu de largeur pour que cela vous cache correctement.

  • Eric Blaise dit :

    Bel article est merci bien d’avoir ajouté des photos qui illustre bien les différents types et usage des haies. Pour moi, j’utilise des haies grandes pour me cacher de mes voisins; légalement c’est la seule solution que je puisse utiliser pour garder ma vie privée en privé. mes voisins ont construit patio monté, et depuis, ils pouvaient regarder directement dans mon arrière-cour. Donc, la raison pour lequel j’ai cultivé mes haies. Maintenant moi et ma famille peuvent utiliser notre piscine en toute tranquillité.

  • Sylvie dit :

    Bonjour,
    je suis locataire et j aimerais créer un potager que je voudrais protéger du vent (nord).
    je ne sais quel solution choisir (rapide mais efficace aussi) et la moins onéreuse entre une haie libre ou des palissades en bois ou je pourrais faire grimper des arbustes fruitiers (mures, kiwi,…)
    Merci d’avance pour vos conseils,
    Cdlt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement un email dès que je publie un nouvel article, ainsi que des conseils inédits!

Votre prénom :

Votre adresse email :

Suivez moi sur Facebook Suivez moi sur Twitter Suivez moi sur Pinterest
Présentation

bertrand-lambert-verticalJe suis paysagiste et pourtant, je pense que vous êtes le mieux placé pour créer votre propre jardin.

Je vous donne tous les conseils et les méthodes pour y arriver.

En savoir plus