Le guide ultime des bulbes fleuris au jardin

Les bulbes sont des plantes fleuries faciles à réussir, avec un entretien limité et il serait dommage de s’en priver au jardin.

Ils permettent d’apporter de belles touches de couleurs que ce soit dans un massif, seuls ou en associant avec d’autres types de végétaux, mais aussi en pot, dans le gazon, aux pieds des arbres…

On les regroupe en deux grandes familles selon leur période de floraison : les bulbes de printemps et les bulbes d’été, avec chacun leurs spécificités.

Dans cet article, je vous propose de découvrir les quelques conseils indispensables pour bien les intégrer au jardin et s’en occuper correctement, ainsi que des exemples de variétés. C’est parti !

Les bulbes de printemps

Quand le jardin est encore engourdi par le froid de l’hiver, que la plupart des plantes n’ont pas encore de feuilles, les bulbeuses de printemps sortent de terre et exposent de multiples floraisons pour la plus grande joie du jardinier.

Dès fin janvier et jusqu’en mai, les perce-neiges, crocus, narcisses et autres tulipes se relayent pour apporter des touches de couleurs vives dans les massifs ou encore dans le gazon.

Mais avant que je vous présente une sélection de bulbes printaniers indispensables au jardin, commençons par quelques informations bien utiles.

 

Bien planter les bulbes de printemps

Sachez tout d’abord que les bulbes à floraison printanière se plantent en automne.
Contrairement à la croyance populaire, il est nul besoin de les déterrer après la floraison. Ils peuvent rester en terre et ils fleuriront à nouveau les années suivantes.

Pour bien se développer, ces plantes ont besoin d’une terre drainante, afin d’éviter que de l’humidité stagnante ne fasse pourrir les bulbes. Aussi, si vous avez une terre argileuse, il est préférable de mettre un lit de sable sous les bulbes pour que l’eau s’évacue correctement.
Concernant l’exposition, la plupart de ces végétaux apprécient une situation ensoleillée.

Autre information primordiale : ne coupez pas les feuilles tant qu’elles ne sont pas flétries. Quand vous coupez les fleurs fanées, laissez les feuilles en place. Le bulbe a besoin de celles-ci pour capter de l’énergie et se régénérer. Cela est nécessaire pour conserver de belles floraisons au fil des années.

 

Où disposer vos bulbes

Les bulbes de printemps ne gardent pas leurs feuilles toute l’année, celles-ci se flétrissent dans les semaines qui suivent la fin de la floraison, aussi je préfère les intégrer dans des massifs, au milieu des arbustes et des plantes vivaces. Ainsi, quand les feuilles des bulbeuses disparaîtront, celles des autres végétaux auront poussé et prendront le relais pour éviter que la platebande se retrouve vide.

On peut aussi vouloir faire des massifs uniquement de bulbes, mais comme je l’ai indiqué précédemment, à l’été, ceux-ci se retrouveront vides car les floraisons seront terminées et les feuillages auront jaunis. Il faudra donc traiter le massif comme un parterre d’annuelles : enlever les plantes défleuries afin de les remplacer par d’autres et cela, plusieurs fois dans l’année. Cela représente pas mal de travail.

Les pieds des arbres sont des endroits assez difficiles à fleurir. Les bulbes de printemps précoces sont alors une bonne solution : ils profiteront du soleil et fleuriront avant que les feuillages des arbres ne poussent et viennent apporter de l’ombre.

On voit parfois des bulbes disséminés çà et là dans une pelouse. Cela est aussi une façon de les planter, mais n’oubliez pas : vous devez attendre que les feuilles soient flétries avant de tondre. Choisissez donc des bulbes qui fleurissent précocement. Vous pouvez aussi les regrouper à certains endroits du gazon et les contourner lors des premières tontes de la saison.

 

Top 7 des bulbes de printemps

A présent, je vais vous présenter 7 bulbes de printemps parmi les plus populaires, donc que l’on trouve le plus facilement dans le commerce. Je les ai classés par ordre chronologique de floraison.

Le perce-neige

Le perce-neige, Galenthus nivalis, est l’une des premières plantes de l’année à fleurir au jardin, dès le mois de janvier.

Sa taille modeste lui permet de bien s’intégrer dans les rocailles. On peut aussi le placer en bordure, sur le devant d’un massif, dans le gazon et aux pieds des arbres. Il saura s’acclimater d’une exposition ombragée.

Comme c’est une plante de petite taille, il est préférable de planter plusieurs bulbes ensemble pour avoir un effet de masse bien visible dans le jardin.

 

Le crocus de printemps

Viennent ensuite les crocus printaniers, à ne pas confondre avec le crocus à safran qui fleurit en automne. Les variétés sont nombreuses, certaines sont précoces avec une floraison dès le mois de janvier, quand d’autres attendront le mois de mars pour s’épanouir.

Les crocus sont de petites tailles et devront être placés au premier plan dans les aménagements. Ils font partie des bulbes que l’on peut intégrer dans un gazon.

 

Le muscari

Le muscari est sûrement mon chouchou. J’adore ses fleurs en forme de clochettes, agglutinées le long d’une tige, telle une grappe. On peut les observer de mars à mai.

Comme pour les plantes précédentes, du fait de sa petite taille, il est préférable de le mettre sur le devant des massifs ou dans des endroits bien visibles du jardin, afin d’en profiter pleinement. Il faut le planter en groupe de plusieurs bulbes pour un bel effet.

Sachez que l’on trouve dans le commerce des variétés avec des coloris autres que le bleu.

 

Le narcisse – la jonquille

Les narcisses et les jonquilles (Narcissus) regroupent de nombreuses variétés, avec des floraisons différentes : taille des pétales et de la couronne, fleurs simples ou doubles, nombre de fleurs par tige, couleurs… Il y en a pour tous les goûts.

La plupart des cultivars fleurissent en avril, mais on trouve des versions précoces qui épanouissent dès le mois de mars, voire même avant et d’autres, plus tardives, en mai.

C’est une plante particulièrement bien adaptée à la création de bouquets.

 

La fritillaire

La fritillaire, Fritillaria, offre des fleurs en forme de clochettes retombantes en avril et mai.

Une telle beauté mérite une place bien visible dans un jardin ou dans un massif.

Il y a deux espèces qui se distinguent l’une de l’autre par la position des fleurs. L’Oeuf-de-vanneau (Fritillaria meleagris), avec une fleur par tige, et la couronne impériale (Fritillaria imperialis) où, comme son nom l’indique, les fleurs sont regroupées en cercle en haut d’une tige de façon à former une couronne.

Chacune de ces espèces se déclinent en de multiples variétés de différentes couleurs.

 

La tulipe

Impossible de parler de bulbes sans évoquer la célèbre tulipe (Tulipa en latin), ou plutôt devrais-je dire « les tulipes » car les variétés créées par les horticulteurs se comptent par milliers !

Cette profusion permet de trouver des variantes hâtives qui produisent des fleurs tôt dans la saison et d’autres, plus tardives, qui s’épanouiront plus tard. Globalement, les floraisons s’étalent entre les mois de mars et de mai.

Cette diversité offre aussi un choix incroyable tant au niveau des couleurs de floraisons, des hauteurs, que de la forme de la fleur en elle-même. On trouve en particulier les versions doubles qui ressemblent à des fleurs de pivoines, ou celles frangées, ou dites perroquet, dont les pétales ont des formes irrégulières.

 

L’ail d’ornement

L’ail d’ornement, Allium, possède des fleurs formant de magnifiques boules perchées sur leurs tiges. Cette bulbeuse sera parfaite pour faire une transition entre les floraisons printanières et celles d’été puisque selon les variétés, les fleurs apparaîtront entre le mois de mai et celui de juillet.

Si on voit souvent sur les photos l’ail géant dont les tiges florales peuvent atteindre 1 mètre de haut, il existe aussi des versions naines idéales pour les petits espaces et les rocailles.

On peut en faire des bouquets.

 

Ces 7 exemples vous permettront de fleurir votre jardin de la fin de l’hiver jusqu’au début de l’été.

 

Les bulbes d’été

Passons maintenant aux bulbes d’été qui permettent d’apporter des touches de couleurs vives à la saison chaude.

Ils font partie des plantes les plus florifères, c’est à dire celles avec les floraisons les plus éclatantes et les plus spectaculaires. Autant dire que vous avez tout à y gagner à en intégrer dans le jardin, entre les arbustes et les plantes vivaces, ou encore, à les cultiver dans des pots sur la terrasse.

 

Comment les cultiver au jardin

La plupart des bulbes d’été devront être déterrés à l’automne et hivernés au sec. En effet, ils ne sont pas rustiques, c’est à dire qu’ils ne résistent pas au gel. Une fois le printemps arrivé et les risques de gelées écartés, vous pouvez de nouveau les mettre en terre.

La majorité d’entre eux aiment les expositions chaudes et ensoleillées, à l’abri des coups de vent.

Mais vous allez voir qu’il y a quand même quelques exceptions à ces deux règles ! Je vous indiquerai un peu plus tard quelles sont les variétés concernées.

Dans tous les cas, pour prolonger la floraison, il est préférable de couper les fleurs fanées au fur et à mesure.

Après ces quelques explications de jardinier, voici des exemples de bulbes d’été.

 

Les bulbes d’été les plus connus

Le dahlia

Le dahlia est l’une des stars des bulbes d’été. Cette plante offre une multitude de possibilités grâce aux nombreuses variétés que l’on trouve en jardinerie.

Vous avez ainsi du choix au niveau de la floraison : cela va de la petite fleur simple de quelques centimètres de diamètre, aux versions doubles formant, avec leurs nombreux pétales, des pompons pouvant dépasser les 20 cm de large ! Les couleurs sont aussi très variées car seul le bleu pur manque à l’appel.

La taille des plantes est, elle aussi, variable selon la variété choisie. Vous trouverez des petites versions de seulement quelques dizaines de centimètres de haut mais aussi des variantes hautes pouvant atteindre jusqu’à 1,50 m.

Cette diversité permet de les intégrer dans différentes compositions selon leur grandeur. Vous pouvez ainsi les placer dans des massifs généreux et volumineux, dans des petites plates-bandes qui délimitent deux espaces de votre jardin, en bordure de potager, etc… Vous pouvez aussi les cultiver dans le but de créer de somptueux bouquets.

Pour les versions les plus grandes avec de grosses fleurs lourdes, il faudra tuteurer les tiges florales.

 

Le glaïeul

Les glaïeuls (Gladiolus en latin) sont, eux aussi, des incontournables des bulbeuses à floraison estivale.

De très nombreux hybrides existent et ils offrent un choix de couleurs assez exceptionnel pour une plante : rouge, rose, jaune, blanc, vert, bordeaux… avec souvent des déclinaisons bicolores.

S’il existe des versions miniatures, ce sont surtout les espèces hautes avec des tiges florales pouvant dépasser 1 m et composées d’une douzaine de fleurs qui sont les plus prisées des jardiniers en quête de couleurs et de bouquets pour l’été. Pour ces grandes variétés, des tuteurs seront indispensables pour éviter que les tiges de fleurs ne plient sous l’effet du vent et de la pluie.

 

Le lis

Le lis (Lillium) est une plante toujours très appréciée dans le jardin grâce à ses grandes fleurs perchées sur des tiges allant de 60 cm à plus de 2 m de long selon les variétés, qui se comptent par centaines.

La plupart d’entre elles sont parfumées, un avantage indéniable surtout que ce sont de très bonnes fleurs à couper pour élaborer des bouquets qui dureront longtemps en vase. Vous aurez le choix entre des coloris allant du rouge au rose, orangé, jaune et blanc.

Un autre grand avantage est sa rusticité : pas besoin de déterrer le bulbe pour l’hiver, c’est d’ailleurs déconseillé car il a tendance à vite sécher. Vous pouvez le laisser en terre toute l’année.

 

Le balisier – canna

Le balisier, ou canna, me fait penser à une plante exotique avec ses grandes feuilles vertes qui rappellent celles du bananier. Mais c’est surtout pour ses fleurs regroupées en grappe et perchées sur de longues tiges qu’on le cultive dans les jardins.

Ses tons chaleureux flamboyants de rouge, d’orange et de jaune selon les variétés sont parfaits pour colorer un massif pendant l’été. Sa floraison estivale pourra se prolonger jusqu’aux premières gelées.

Les tiges florales des espèces les plus grandes peuvent atteindre les 1,5 m de haut!
On préférera donc placer le balisier en arrière-plan d’un massif : son feuillage uniforme mettra en valeur les plantes présentes devant lui et ses fleurs apparaîtront au-dessus de toutes les autres.

 

Le crocosmia – montbrétia

Le crocosmia, aussi appelé montbrétia, possède de ravissantes petites fleurs regroupées au sommet d’une tige, formant un genre d’épi. Elles ont la particularité de s’ouvrir progressivement, les unes après les autres.

Au niveau des coloris, le choix est limité. La plupart des variétés sur le marché sont rouge-orangé.

Le crocosmia est un peu plus rustique que les autres bulbes d’été. Si l’hiver dans votre région n’est pas trop rigoureux, vous pouvez le laisser en place en paillant le pied.

 

Le bégonia tubéreux

Le bégonia tubéreux a l’intérêt de s’épanouir dans une exposition mi ombragée, alors que la plupart des autres bulbes d’été préfèrent le plein soleil. Il vous permettra d’apporter des touches de couleurs dans vos massifs recouverts d’une ombre légère.

Du fait de sa petite taille, je vous conseille de le placer au premier plan d’une plate-bande où il apportera des teintes allant du rouge jusqu’au blanc, en passant par le rose, selon la variété que vous choisirez. On en trouve aussi des jaunes.

Et pourquoi ne pas en mettre quelques-uns dans une jardinière afin de créer un rappel avec le jardin ?

 

A présent, repérez dans votre jardin des emplacements qui pourraient accueillir des plantes bulbeuses, puis choisissez les variétés que vous voulez y planter.

Voici d'autres conseils qui pourraient vous intéresser

A propos de l'auteur de cet article

Bertrand Lambert

Je suis paysagiste.
J'ai créé ce site pour fournir des informations fiables et des méthodes complètes aux personnes qui veulent aménager elles-mêmes leur jardin.
Plus d'infos

Recevez mes conseils directement par email 

En soumettant ce formulaire, vous acceptez que vos informations soient utilisées pour vous envoyer des emails de conseils pour votre jardin en provenance de ce site.
Vos informations restent confidentielles. Elles ne sont pas partagées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Bonjour,

    Les bulbes, de superbes fleurs en fleurissent, mais pour certains suivant les régions, il faut les retirer de la terre avant les gelées et le froid. Au printemps les bulbes seront de nouveau en terre. D’autres supportent les hivers même rigoureux. J’installe mes bulbes en général dans mes massifs de fleurs.
    Cordialement

    Geneviève

  2. Bonjour
    Je ne trouve pas beaucoup de conseils sur les bulbes d’alium (ail ornemental). Puis-je vous demander si je dois mettre les bulbes au frais et ombre avant de les « forcer » dans l’eau et soleil ?
    Merci de vos avis.

{"email":"Adresse email invalide","url":"Adresse du site web invalide","required":"Vous n'avez pas rempli tous les champs obligatoires."}