Apprenez à créer, aménager, décorer votre jardin

Prairie fleurie : vraiment facile à réussir?

©Nova-Flore

©Nova-Flore

La prairie fleurie, parfois appelée gazon japonais, a le vent en poupe dans les jardins. Il faut dire que, sur le papier, elle a tout pour plaire : elle vous permet d’obtenir un espace fleuri et varié pour un entretien moins contraignant qu’un gazon. Mais la réalité est-elle aussi simple? Peut-on créer une jachère fleurie partout? Est-ce si facile à mettre en œuvre puis à entretenir pour un beau résultat année après année?

Dans cet article, je vais répondre à toutes ces questions.

Dans un premier temps, je vais vous présenter plus en détail la prairie fleurie, où la placer, ses avantages et ses inconvénients. Cela vous permettra de savoir si c’est bien ce que vous recherchez.
Puis, je vous expliquerai les techniques pour la créer et l’entretenir afin que vous sachiez vraiment en quoi cela consiste et si vous vous en sentez capable.

Mieux connaitre la prairie fleurie

©Nova-Flore

©Nova-Flore

Le gazon japonais consiste en un espace d’aspect naturel composé de diverses plantes florales, qu’elles soient annuelles ou vivaces (les premières ne durent qu’un an, alors que les autres ont une durée de vie de plusieurs années). Cela permet donc d’obtenir plusieurs mois de fleurs par an avec la promesse d’un entretien bien moindre qu’un gazon puisqu’il n’y a pas besoin de tondre aussi régulièrement.

Une prairie fleurie peut être utilisée de deux façons dans le jardin :

  • Comme un massif ou un parterre de fleurs : au lieu de planter des végétaux en pot ou en godet, vous optez pour des graines.
  • En remplacement du gazon à des endroits où on ne marchera pas. En effet, il ne faut pas piétiner une jachère fleurie comme on le ferait pour une pelouse. On la trouvera sur de grandes surfaces pour limiter leur entretien ou sur de petits îlots isolés qu’il est contraignant de tondre.

Ensuite, sachez que les fournisseurs ont créé des mélanges pour s’adapter à presque toutes les situations et les demandes :

  • Par exposition : situation ensoleillée ou plus ombragée.
  • Par type de sol.
  • Par thématique : pour attirer les abeilles, les papillons, les oiseaux…
  • Par gamme de couleurs.
  • Par hauteur de fleurs.
  • Etc…

Je suppose qu’à présent, vous commencez à savoir si une prairie fleurie peut vous convenir et à quel(s) endroit(s) la placer.

L’avantage principal, en plus de créer de la biodiversité au jardin, est un entretien bien moindre qu’un gazon classique qu’il faut tondre régulièrement. Et je vous rassure, cet argument est totalement recevable. Ce qui m’inquiète plus, quand on n’a pas l’habitude, est la création de la prairie fleurie et son suivi les premiers mois. D’ailleurs, je ne vous fais pas attendre plus longtemps, on passe tout de suite à la partie technique.

La création

©Nova-Flore

©Nova-Flore

La création d’une prairie fleurie est identique à celle d’un gazon. On va nettoyer le terrain en supprimant la végétation en place, retourner la terre puis affiner la partie supérieure pour semer les graines et enfin, on va passer le rouleau (ou tasser légèrement) pour que celles-ci collent bien au sol. On surveillera l’arrosage le temps de la germination ainsi que les premières semaines en cas de fortes chaleurs.

Pour moi, le principal problème à ce moment-là concerne la gestion des mauvaises herbes. Il y a, dans n’importe quel sol, des milliers de graines en dormance qui vont se réveiller et germer du moment où l’on va retourner la terre. Cela est inévitable, y compris quand on fait un gazon. C’est pour cela qu’on voit habituellement, au milieu des jeunes pousses de pelouse, des plantules qui ne leur ressemblent pas du tout. Et c’est là, que le bât blesse. Des pousses de mauvaises herbes au milieu de celles d’un gazon, ça se repère facilement. On pourra les retirer à la main sans risque de se tromper. Dans le cas d’une prairie fleurie, ce n’est pas la même histoire. Comment reconnaître les jeunes pousses des fleurs que l’on souhaite au milieu de celles indésirables? Pas facile, surtout dans un premier temps et surtout quand le mélange pour prairie fleurie se compose parfois de plus de 10 voire 20 variétés! Vous serez obligé d’attendre un certain temps que les feuilles commencent à bien se former et deviennent reconnaissables pour faire la sélection. A ce moment-là, il faudra se renseigner sur l’aspect des feuilles des plantes qui composent le gazon japonais, ou de celles des adventices (mauvaises herbes) qui poussent habituellement dans votre secteur. Ce n’est pas facile si on n’y connait pas grand-chose et pourtant cette étape est indispensable si vous ne voulez pas vous retrouver avec un champ de mauvaises herbes qui risquent de prendre le dessus sur les plantes de votre mélange pour prairie fleurie.

Vous allez peut être me dire qu’il existe des désherbants sélectifs qui ne tuent que les adventices. Mais cela ne fonctionne que dans le cas d’un vrai gazon. Ce produit chimique sait différencier une graminée, qui compose une pelouse, d’une plante à fleur (qu’elle soit voulue ou que ce soit une adventice). Donc si vous utilisez ce produit dans notre cas, il tuera tous les végétaux!

Il existe néanmoins une technique pour réduire ce problème, c’est celle du faux semis. Elle consiste à travailler le terrain comme si on allait le semer, mais sans mettre les graines. En retournant la terre, les mauvaises herbes commenceront à pousser. Il vous suffira de les supprimer puis de recommencer le travail du terrain et cette fois-ci, de semer. Vous aurez ainsi éliminé une partie des adventices en amont. Si vous n’êtes pas pressé, vous pouvez renouveler l’opération plusieurs fois et ainsi éliminer un maximum de mauvaises herbes avant de faire votre semis de prairie fleurie.

L’autre difficulté lors de la création est le bon dosage. Bien évidemment la dose de graines au mètre carré est indiquée sur le sachet du mélange, mais ce n’est pas toujours facile de mettre précisément et de façon uniforme 7 grammes de graines sur un mètre carré par exemple. Pourtant le bon dosage est essentiel à un bon résultat : si vous en mettez moins, ce sera clairsemé, si vous en mettez trop, il existera une concurrence trop forte entre les plantes, leur croissance ne sera pas optimale et il est même possible que certains végétaux prennent le dessus sur d’autres.

Une technique pour faciliter cela est de mélanger les graines à du sable. Ainsi vous aurez un poids plus important à répartir par mètre carré et ce sera plus simple.

En complément, je vous conseille de vous entraîner avant avec du sable seul, en essayant de le répartir de façon uniforme sur une surface définie. Si vous avez déjà semé du gazon, vous savez que le coup de poignet ne s’acquière qu’après plusieurs essais.

Vous le comprenez, la création demande une attention particulière et la réussite de votre prairie fleurie dépend grandement de cette étape.

L’entretien

©Nova-Flore

©Nova-Flore

Une fois votre prairie bien en place, il faut l’entretenir. Comme nous l’avons vu précédemment, pas besoin de la tondre comme un gazon.

Dans le cas d’un mélange composé uniquement de plantes annuelles (qui ne vivent qu’un an), il suffira de faucher l’ensemble en fin de floraison.
Vous pensiez peut-être qu’en laissant les graines tomber au sol, votre prairie fleurie allait se ressemer d’elle-même et réapparaître l’année suivante? Je vais vous décevoir, il y a très peu de chances que cela arrive. A la rigueur, seules quelques graines reprendront mais jamais assez pour recréer le même parterre de fleurs que précédemment. D’ailleurs, sur les boites de mélanges, les fabricants indiquent que ceux composés uniquement de plantes annuelles ne permettent d’obtenir un jardin fleuri qu’un an et qu’il faudra recommencer tout le processus de création l’année suivante. Cela peut être un avantage, si vous voulez changer de mélange et donc d’aspect d’une année sur l’autre.
Si vraiment vous tenez à recréer votre prairie d’annuelles tous les ans sans acheter de nouvelles semences, récoltez manuellement celles des plantes en place et réalisez votre propre mélange. Attention, tous les végétaux ne produisent pas le même nombre de graines, il est donc difficile de garder un équilibre entre chaque variété.

Si vous avez opté pour un mélange composé de plantes annuelles et vivaces, en fin de floraison la première année, vers fin septembre, fauchez puis tondez en laissant les déchets de tonte en place quelques jours.
En fait, la première année, vous aurez principalement des fleurs d’annuelles, et la seconde année, ce sont les vivaces qui vous garantiront de belles floraisons. L’aspect sera donc différent sur les deux ans.
Malgré que les vivaces soient faites pour durer plusieurs années, les fournisseurs vendent ces mélanges pour fleurir le jardin pendant une durée de deux ans. Néanmoins, rien ne vous empêche de tenter le coup et de garder votre prairie plus longtemps. Les vivaces fleurissant plus tôt que les annuelles, le fauchage les années suivantes sera plus précoce.

Mon avis

Une prairie fleurie peut être magnifique si elle est réussie. Cette réussite dépend principalement du travail réalisé lors de sa création et du suivi les premières semaines. Ensuite, vous êtes tranquille pour quelques mois pendant lesquels vous pourrez en profiter sans intervenir.

Comme cela est assez technique, dans un premier temps, je vous conseille de tester sur un petit espace où le suivi dont je parlais précédemment sera plus simple à faire. Si ce premier îlot est une réussite, vous pourrez faire de même sur une plus grande surface l’année suivante.

Enfin, ne vous attendez pas à avoir une prairie fleurie éternelle. Avec des annuelles, il faudra répéter l’opération chaque printemps. Même avec un mélange de vivaces, vous devrez recommencer au bout de quelques années, car il y aura des pertes au fil des ans et donc la diversité florale diminuera.

Alors, quand même tenté par une prairie fleurie?

Une réponse à Prairie fleurie : vraiment facile à réussir?

  • hasto_87 dit :

    Faire pousser une prairie fleurie n’est pas à la portée de tous, personnellement j’ai mis pas mal d’années avant de réussir à en avoir une belle, c’est beaucoup de travail!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement un email dès que je publie un nouvel article, ainsi que des conseils inédits!

Votre prénom :

Votre adresse email :

Suivez moi sur Facebook Suivez moi sur Twitter Suivez moi sur Pinterest
Présentation

bertrand-lambert-verticalJe suis paysagiste et pourtant, je pense que vous êtes le mieux placé pour créer votre propre jardin.

Je vous donne tous les conseils et les méthodes pour y arriver.

En savoir plus