Apprenez à créer, aménager, décorer votre jardin

Créer un potager en carré soi-même : 11 modèles à recopier

Il y a quelques temps, j’avais consacré un article aux potagers en carré, aussi appelés potagers surélevés. Je vous expliquais leurs avantages et je décrivais les différents systèmes que l’on trouve dans le commerce.
Cette fois-ci, je vais vous montrer 11 modèles à réaliser par vous-mêmes (DIY) !

Faire soi-même son potager en carré représente bien évidemment une économie. Mais c’est aussi l’occasion de construire une version totalement adaptée à vos besoins et à vos envies, que ce soit d’un point de vue esthétique mais aussi pratique avec des dimensions correspondant à l’espace disponible.

Nous verrons des modèles à réaliser en bois, certains simples et d’autres plus élaborés, mais aussi des exemples dans d’autres matériaux.

En bois

Version classique

Pour commencer, nous allons voir une version classique en bois. Le principe consiste en un carré ou un rectangle composé de petites poutres à chaque coin sur lesquelles on vient fixer des planches créant le pourtour.
La hauteur obtenue dépendra du nombre de planches que vous mettrez.

Pour vous donner un maximum de détails, j’utilise le tutoriel de build.com que j’ai traduit et dans lequel, je rajoute mes propres conseils.
Cette version sert de base à différentes variantes qui utilisent le même principe de construction, je vais donc prendre le temps de bien expliquer toutes les étapes.

Potager en bois ©Build.com

Potager en bois ©Build.com

Au niveau des fournitures, vous aurez besoin de :

  • Planches : leur section, leur longueur et leur nombre dépendront de la forme et des dimensions du potager que vous souhaitez obtenir. Au niveau de l’épaisseur des planches, je vous conseille de prendre au moins du 2,5cm pour une bonne tenue dans le temps.
  • Quatre petites poutres de bois de section 10x10cm, leur longueur dépendra du nombre de planches en hauteur.
    Par exemple, si vous prenez des planches d’une largeur de 15cm et que vous souhaitez en avoir deux en hauteur, votre potager fera 30cm de haut et donc, vos quatre petites poutres devront faire 30cm de long.
  • Vis d’environ 7,5cm de long.
  • Facultatif :
    • 2 piquets de bois de section 2,5×2,5cm avec une longueur de 30cm + la hauteur de votre potager. Nous verrons plus tard que cela est uniquement nécessaire si votre création est de grande taille.
    • Toile de plantation : un morceau équivalent à un peu plus de la surface de votre potager.
    • Grillage souple à petites mailles : un morceau équivalent à un peu plus de la surface de votre potager.
  • Pour ma part, je rajoute une bâche imperméable, du type bâche de bassin ou Delta MS : un morceau équivalent à un peu plus de la surface du pourtour de votre potager.
  • Au niveau des outils : il faudra une perceuse, une visseuse ou un tournevis, une scie circulaire ou à défaut une scie manuelle, une agrafeuse murale, un marteau, un mètre et si vous avez une, une équerre de menuisier.

Utilisez du bois prévu pour être posé en extérieur. Vous avez soit :

  • Du bois naturellement imputrescible.
  • Du bois traité à haute température (sans produit chimique).
  • Du bois traité par autoclave (avec produits chimiques) : même si les produits utilisés sont de plus en plus respectueux de l’environnement, cela peut être gênant. Néanmoins si vous suivez mes conseils, vous verrez que je fais en sorte que la terre ne soit jamais en contact avec le bois.

Voici les étapes de construction :

  • Coupez les quatre petites poutres, qui seront dans les coins, à la bonne longueur, c’est à dire à la hauteur de votre futur potager.
  • Coupez les planches à la longueur voulue et vissez les aux quatre poutres. Utilisez l’équerre de menuisier pour vous assurer que les coins soient bien perpendiculaires. Il est préférable de pré-percer les trous pour éviter que les vis ne cassent lors du vissage.
  • Optionnel : dans ce guide, une toile de plantation est rajoutée dans le fond du potager et agrafée sur les bords pour ne pas bouger. Cela n’est pas obligatoire. Ce géotextile permettra surtout d’éviter que la terre que vous apporterez dans votre potager ne se mélange avec le sol de votre terrain. Cela est surtout intéressant si la terre de votre terrain est de mauvaise qualité. Par contre, cela devient indispensable si vous placez votre potager sur un sol dur (cour, terrasse, balcon) pour éviter que la terre ne coule sous l’effet de la pluie.
    Toujours dans ce tutoriel, un grillage fin et souple est rajouté sous la toile de plantation. Le but est d’éviter que des nuisibles ne viennent saccager vos semis et manger vos légumes. C’est donc à faire si vous avez régulièrement des taupes ou des mulots dans votre terrain.
    Dans les deux cas, ces protections ne doivent pas empêcher l’eau de s’écouler car si elle stagne, vos plantations risquent de pourrir. Il faut aussi être certain qu’elles ne vont pas bloquer la croissance de vos légumes, je pense en particulier aux légumes racines (carottes, betterave, etc…) qui ont besoin d’une certaine profondeur de terre. Soyez donc sûr que votre potager est assez haut.
  • Mon conseil : le bois, même traité ou imputrescible, s’abîmera au fil du temps en étant en contact permanent avec l’humidité de la terre. Je vous conseille donc de protéger les planches et les poteaux en plaçant une bâche imperméable sur le pourtour intérieur pour les séparer de la terre, mais surtout pas au fond ce qui bloquerait l’écoulement de l’eau. Cela permet d’éviter, par la même occasion, que les produits chimiques utilisés pour le traitement du bois autoclave ne « polluent » la terre.
  • Dans le guide original, des piquets en bois de section 2,5×2,5cm sont placés contre les côtés les plus longs pour les stabiliser. Ils sont enfoncés de 30cm dans le sol. Cela n’est utile que si votre potager est vraiment long. Voici les différents cas de figure :
    • Si vous faite une réalisation d’un 1m de côté, cela n’est pas nécessaire.
    • Si vous avez un doute sur l’utilité de ces piquets, dans un premier temps, vous pouvez réaliser votre potager sans eux puis vous ne les rajoutez que si vous voyez que les planches se courbent sous l’effet de la poussée de la terre.
    • Si votre réalisation fait plus de 2m de long, il y a de grande chance que ces piquets soient nécessaires. Autant les mettre dès le départ et dans ce cas, placez-les à l’intérieur du potager et vissez les planches dessus, ce sera plus esthétique.
  • Il suffit ensuite de remplir votre création avec de la terre végétale mélangée à du compost.

Voici la vidéo de la réalisation. Elle est en anglais, même elle permet de voir en images les instructions données précédemment.

Versions aux formes originales

Si les potagers surélevés sont la plupart du temps carrés ou rectangulaires, rien ne vous empêche de créer des formes plus complexes, afin d’optimiser l’espace ou de faire quelque chose de plus personnalisée : en forme de L, de U… Le principe de base de construction expliqué juste avant reste valable. Il faut juste adapter les dimensions des éléments à la forme que vous souhaitez créer.

Version avec des planches verticales

Dans les créations que nous avons vues précédemment, les planches sont posées horizontalement. Pour plus d’originalité, on peut les poser verticalement mais dans ce cas, la structure change légèrement.

On a toujours le principe des poteaux de bois verticaux à chaque coin, plus quelques-uns utilisés comme piliers intermédiaires sur les grandes longueurs. Des sections de bois sont placées horizontalement entre les poteaux, en haut de ceux-ci ainsi qu’en bas, un peu au-dessus du sol.
Les planches sont ensuite vissées sur ces sections de bois.

Vous retrouvez toutes les étapes en photos sur le site Atasteoftheearth.blogspot.com : partie 1, partie 2, partie 3, partie 4 et le résultat. Il n’y a malheureusement pas de plan précis, mais les illustrations suffisent à comprendre le principe que je viens de vous expliquer. Il vous suffit ensuite de l’adapter à la forme et aux dimensions que vous souhaitez pour votre potager.

Vous verrez sur les photos que les poteaux aux coins ont été enfoncés dans la terre et scellés dans du béton. Je ne pense pas que ce soit indispensable. Cela facilite peut être le montage des différentes parties car nous sommes sur une grosse structure, mais ensuite, le poids de la terre et le fait que toutes les parties soient fixées entre-elles suffisent à maintenir le tout en place.

Version sur pieds

Il y a deux types de potagers en carré surélevés, ceux qui reposent sur le sol, dont nous venons de voir quelques exemples, et ceux sur pieds qui permettent de jardiner sans se baisser et de protéger les cultures contre les visiteurs indélicats : lapin, chien…

Là encore, le principe de base reste le même. Il y aura néanmoins deux différences : le fait que les poteaux aux coins seront bien plus grands afin de former les pieds et le fond du bac qui doit retenir la terre.

On utilise toujours des poteaux de section 10x10cm comme précédemment, mais cette fois-ci, ceux-ci feront au moins un mètre de long (selon la hauteur souhaitée pour le potager).
Afin de renforcer la stabilité de l’ensemble, des planches peuvent relier les pieds deux à deux à mi-hauteur

Pour créer le fond, il y a différentes possibilités :

  • Soit fabriquer tout un fond avec des planches en bois. Ces dernières seront vissées directement sur les planches du contour si celles-ci sont assez épaisses. Sinon, une baguette sera fixée sur le bas des planches du pourtour, afin de créer un support sur lequel, les planches du fond reposeront.
    Un espace sera laissé entre les planches du fond afin que l’eau en excès puisse s’écouler. Je vous conseille d’ajouter une toile de plantation perméable entre les planches de fond et la terre pour éviter que cette dernière ne s’échappe par les interstices.
  • Soit placer quelques planches de fond et mettre en place un grillage à petites mailles pour retenir le poids de la terre. Il sera fixé aux planches de pourtour. Là encore, je conseille de le doubler d’une toile de plantation car sinon la terre risque de s’échapper entre les mailles.

Vous choisirez l’une ou l’autre des solutions selon l’épaisseur de terre que vous avez prévue de mettre. Plus il y a de terre, plus le fond doit être solide (planches en bois) pour maintenir son poids.

Surveillez de temps en temps l’état des planches du fond. Comme je l’expliquais précédemment, le bois a beau avoir été traité pour l’extérieur, l’humidité constante qu’il y aura (la toile de plantation étant perméable) le fera se dégrader plus rapidement.
Sinon, vous pouvez remplacer la toile de plantation du fond par une bâche imperméable, comme celle que je conseillais précédemment de mettre sur le pourtour intérieur du potager pour protéger le bois. Dans ce cas, n’oubliez pas de faire des trous dans la bâche pour permettre à l’eau de s’écouler, soit entre les interstices des planches, soit au niveau du grillage.

Lien vers le guide de réalisation d’un potager sur pieds avec fond en bois sur Addicted2decorating.com. Petite particularité dans ce tutoriel : au lieu de poteau de section 10x10cm pour créer les pieds, l’auteur a utilisé des planches fixées les unes aux autres pour reproduire la même section de bois.

Lien vers le guide de réalisation d’un potager sur pieds avec fond en grillage sur Instructables.com.

Version en poutres de bois

Une version cossue mais un peu plus onéreuse que celles vues précédemment consiste à empiler des poutres de bois pour créer le pourtour du potager en carré.

Si cela semble simple, et globalement c’est le cas, il ne faut pas non plus faire n’importe comment et quelques étapes sont à respecter pour que l’ensemble soit réussi et durable. Voici ma traduction du guide de Thisoldhouse.com.

Potager en poutres ©Thisoldhouse.com

Potager en poutres ©Thisoldhouse.com

Vous aurez besoin :

  • De poutres en bois de 15x15cm de section. La longueur dépend de la taille de votre création.
  • Des planches en bois de 20cm de largeur pour créer un rebord autour du haut du potager.
  • De barres métalliques d’armature d’environ 1,3cm de diamètre et de 45cm de long.
  • Des vis de 7/8cm de long et d’autres de 25cm de long.
  • De gravier de drainage.
  • Les outils sont les mêmes que pour les versions précédentes, avec en plus une bêche, une pelle, un niveau, du joint et un foret de 1,3cm (ou un diamètre identique à celui des barres en métal).

Toutes les quantités dépendent des dimensions de votre potager en carré.
Comme dans les guides précédents, utilisez du bois adapté pour l’extérieur.

Schéma de l'assemblage ©Thisoldhouse.com

Schéma de l’assemblage ©Thisoldhouse.com

Voici les étapes de la construction :

  • Après avoir déterminé les dimensions de votre potager, creusez une tranchée de 15cm de profondeur en périphérie, là où se trouveront les poutres.
  • Remplissez cette tranchée de 5cm de gravier, nivelez et compactez. Cette couche permettra de créer une assise bien plate pour la structure et servira aussi de drainage pour éviter que la première rangée de poutres, partiellement enterrée, ne se dégrade à cause d’eau stagnante. Supprimez le gazon qu’il peut y avoir à l’intérieur de l’emplacement du potager.
  • Utilisez un foret de 1,3cm pour percer des trous tous les 60cm dans les quatre poutres de la première rangée. Placez les quatre poutres dans la tranchée. Vérifiez qu’elles soient bien de niveau et que les angles soient bien perpendiculaires.
  • A l’aide d’un marteau, enfoncez des barres d’armature dans les trous faits précédemment et faites en sorte que les barres pénètrent d’au moins 30cm dans le sol. Au fur et à mesure, vérifiez que les poutres soient toujours bien de niveau et perpendiculaires entre elles. Si nécessaire, coupez les barres pour qu’elles ne dépassent pas du haut des poutres. La bonne mise en place de cette première rangée est primordiale pour la réussite du projet.
  • Placez les poutres de la seconde rangée et fixez les à celles de la rangée du dessous grâce à des vis de 25cm : deux à chaque coin et une sur chaque longueur.
    Avec une mèche de 1,3cm, percez des trous horizontaux pour le drainage, tous les 120cm dans les poutres de la seconde rangée. Percez ces trous depuis l’extérieur pour des raisons esthétiques et légèrement vers le haut pour que l’eau puisse s’écouler. Optionnel : vous pouvez placer des petits tuyaux en cuivre de 1cm de diamètre dans les trous pour protéger le bois de l’eau.
  • Placez la troisième rangée de poutres (et les suivantes selon la hauteur que vous souhaitez obtenir) et fixez la à la rangée inférieure avec des vis, comme précédemment.
  • Pour une plus belle finition, vous pouvez créer un rebord sur le dessus du potager avec des planches en bois de 20cm de largeur. La planche est au même niveau que les poutres à l’intérieur du potager mais dépassent vers l’extérieur. Utilisez de la colle adaptée pour fixer les planches entre-elles au niveau des coins, ainsi que sur les poutres, puis vissez les aux poutres à l’aide de vis de 7 ou 8cm de long tous les 30 à 40cm. Vissez les planches entre-elles au niveau des coins avec des vis placées à l’horizontale. Cela évitera que les joints ne se dilatent.
  • Mettez une couche de gravier de drainage sur 8cm au fond du potager. Remplissez de terre en tassant légèrement par couche de 15cm afin d’anticiper le tassement naturel de la terre plus tard. Remplissez jusqu’à 5cm en dessous du haut du potager.
  • Comme pour les versions précédentes, je vous conseille de mettre une bâche imperméable entre la terre et les poutres, à l’intérieur du potager, pour protéger le bois. N’oubliez pas de percer la bâche au niveau des trous de drainage pour que l’eau puisse s’évacuer.

Version en rondins de bois

Il s’agit d’une variante de la solution précédente, sauf qu’au lieu d’utiliser des poutres, on prend des rondins en bois qui sont rabotés dans le sens de la longueur afin de les rendre stables.

Dans le guide proposé sur Modernbushman.com, l’auteur ne fait que superposer les rondins et les visser entre eux. C’est une alternative plus simple à la version précédente, qui pourrait néanmoins s’appliquer ici.

Potager en rondins ©Modernbushman.com

Potager en rondins ©Modernbushman.com

Plus de photos sont disponibles sur Modernbushman.com.

En bois et en métal

Pour plus d’originalité, on peut être tenté de créer un potager en carré mêlant le bois et le métal.

Il y a plusieurs façons de réaliser cela. Soit on reprend le premier modèle de cet article (ou la version sur pied) et on remplace les planches de bois du pourtour par des plaques métalliques. C’est simple, mais la finition au niveau des angles, là où les plaques se rejoignent, risque de laisser à désirer.

Pour améliorer cela, on remplace les poteaux en bois par deux planches fixées entre elles pour former un L. Ainsi les plaques en métal sont placées à l’intérieur du potager et on ne voit pas les jointures. Cette idée est à retrouver sur Projectalicia.com.

Potager en bois et métal ©Projectalicia.com

Potager en bois et métal ©Projectalicia.com

Voici une variante de la version précédente, avec une finition plus élaborée puisque des planches de bois ont été ajoutées en bas et en haut du potager, ainsi que sur le dessus pour réaliser un rebord. Cela crée comme un cadre autour des plaques de métal, qui est du plus bel effet. D’autres photos sont visibles sur Twopeasandtheirpod.com.

Potager en bois et métal ©Twopeasandtheirpod.com

Potager en bois et métal ©Twopeasandtheirpod.com

Les équipements

Il est possible de créer ou d’installer divers équipements afin d’adapter vos potagers en carré aux besoins de vos cultures.

Serre / châssis

Si vous faites des semis, vous aurez probablement besoin de les protéger dans un premier temps et c’est bien à cela que servent les châssis et les petites serres tunnels que l’on trouve dans le commerce.

Vous pouvez recréer cela au-dessus de votre potager surélevé. Il suffit, lors de la construction, d’inclure des morceaux de tubes PVC, à la verticale de part et d’autre des deux plus grands côtés. Vous insérez ensuite dedans d’autres tubes souples afin de créer l’armature et vous n’avez plus qu’à disposer dessus une toile adaptée. C’est très pratique, car vous pouvez mettre cela en place au début du printemps puis le retirer quand les risques de gel sont passés.

Support en PVC inclus dans le potager pour y placer l'armature d'une serre tunnel ©Modernbushman.com

Support en PVC inclus dans le potager pour y placer l’armature d’une serre tunnel ©Modernbushman.com

Voici une version plus aboutie, où les tubes PVC de l’armature de la serre sont fixés sur un cadre indépendant du potager mais relié à celui-ci par des charnières. Cela permet d’ouvrir et de fermer la serre bien plus facilement que si vous deviez enlever le film plastique à chaque fois que vous souhaitiez voir l’évolution de vos cultures. Les photos et les détails de cette réalisation sont sur Apartmenttherapy.com.

Serre avec charnières ©Apartmenttherapy-com

Serre avec charnières ©Apartmenttherapy-com

L’irrigation

L’arrosage est un élément clé d’un potager. Si vous ne voulez pas le faire manuellement, il suffit de placer un système d’irrigation par goutte-à-goutte sur la terre, entre les plantations.

Arrosage goutte-à-goutte ©Thomas J. Story/Sunset.com

Arrosage goutte-à-goutte ©Thomas J. Story/Sunset.com

Les roues

Si votre potager se situe sur votre terrasse et que vous devez le déplacer de temps en temps, incluez des roues sous les poteaux en bois. Prenez des modèles assez conséquents car le poids de votre réalisation remplie de terre est souvent conséquent.

Potager sur roues ©Removeandreplace.com

Potager sur roues ©Removeandreplace.com

Pour terminer, une dernière information : tous ces modèles sont aussi adaptés pour créer des bacs de plantations / jardinières de végétaux ornementaux.

Et vous, comment se présente votre potager en carré DIY / fait maison?

Besoin d'un devis pour votre jardin?

Faites-en la demande! C'est gratuit et sans engagement.

3 réponses à Créer un potager en carré soi-même : 11 modèles à recopier

  • Chantale dit :

    Les bacs en forme de C, U et L sont mes préférés. Dans le passé, j’ai essayé d’en fabriquer moi-même afin de créer un potager. Je ne peux pas dire que c’était une réussite, mais je m’en suis bien sortie. À présent, mon potager surélevé est rempli d’herbes aromatiques, de laitues, de radis et de tomates.

  • christine dit :

    Bonjour!
    Je voudrais construire mon potager sur pied avec du bois que j’ai récupéré, mais je désire le peindre, ça peut être nocif pour les légumes?

    • Bonjour,
      Si vous peignez l’extérieur du potager (donc la partie visible du bois), ça ne sera pas en contact avec la terre, ni avec les légumes, il ne devrait pas y avoir de problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement un email dès que je publie un nouvel article, ainsi que des conseils inédits!

Votre prénom :

Votre adresse email :

Suivez moi sur Facebook Suivez moi sur Twitter Suivez moi sur Pinterest
Présentation

bertrand-lambert-verticalJe suis paysagiste et pourtant, je pense que vous êtes le mieux placé pour créer votre propre jardin.

Je vous donne tous les conseils et les méthodes pour y arriver.

En savoir plus