Apprenez à créer, aménager, décorer votre jardin

Créer soi-même une toiture végétalisée

Grâce à cet article, vous allez découvrir comment réaliser une toiture végétalisée sur une petite surface (le toit d’un abri de jardin par exemple).

On trouve de plus en plus de toit terrasse au sommet des immeubles ou des maisons modernes. Ce n’est pas ce type de toitures végétales que je vais aborder aujourd’hui. J’en avais déjà parlé dans un précédent article (le lire) et je vous avais indiqué que ce genre de réalisations, sur lesquelles on peut marcher et qu’on peut utiliser comme de véritables jardins, demandent une étude préalable concernant le poids et des techniques complexes qu’il faut mieux confier à un professionnel.

Dans ce guide, je vais me concentrer sur ces petites constructions de jardin dont le toit n’est pas toujours joli et qu’on peut facilement habiller avec un manteau végétal. Le but sera tout d’abord esthétique car il sera très plaisant et original de voir pousser de petits végétaux à plusieurs mettre du sol, mais aussi thermique. Si vous avez un abri de jardin, vous savez très bien qu’en plein été la chaleur est y insupportable. Grâce à la toiture végétalisée, les températures seront régulées.

On peut facilement créer un toit végétal sur ces petites installations que sont les abris de jardin, la niche du chien ou encore le garage ou carport de la voiture, car le surplus de poids est modéré. Si vous avez un doute sur la qualité de fabrication de votre équipement, renseignez-vous avant d’engager ces travaux.

Etape 1 : le cadre

Afin de retenir le substrat (terre) que l’on va placer dans une prochaine étape, on va créer un cadre sur le pourtour de la toiture. Sa hauteur sera en fonction de l’épaisseur de terre à installer et celle-ci dépendra du type de végétaux que l’on souhaite utiliser, mais je reviendrai sur cela un peu plus tard.

Le cadre peut être en bois (le plus simple à réaliser) ou vous pouvez en créer un en métal qui aura une meilleure tenue dans le temps.

Si le toit est très pentu, on peut ajouter des traverses intermédiaires, comme pour créer des cases et ainsi mieux retenir la terre (voir la première photo en bas de l’article).

Etape 2 : l’étanchéité

Même si votre installation possède déjà un toit imperméable, on va renforcer cette étanchéité pour éviter tout problème par la suite. L’étanchéité est sûrement l’élément le plus important car il sera impossible de la changer une fois le substrat et les végétaux en place.
Pour la créer, on va utiliser une bâche de bassin (type EPDM) qui remontera le long du cadre qu’on a réalisé précédemment.

Etape 3 : le drainage

Malgré que le toit soit sûrement en pente, il faudra rajouter un système très simple de drainage pour éviter l’eau stagnante qui rajouterait du poids à l’ensemble et risquerait de faire pourrir les végétaux.

Vous pouvez soit utiliser une plaque de polystyrène moulée à cet effet ou de la pouzzolane (gravillons de lave légers). Dans ce dernier cas, on la recouvrira d’un géotextile pour éviter qu’elle ne se mélange avec la terre.

Il faudra percer quelques trous, à hauteur du drainage, dans dans la partie basse du cadre pour que l’eau s’évacue au niveau des gouttières.

Etape 4 : le substrat et les végétaux

Le substrat est le mélange terre et gravillons sur lequel les plantes vont pousser, ces derniers facilitant le drainage. On peut alléger la charge en remplaçant les gravillons par de la vermiculite, perlite ou pouzzolane, tous plus légers que des cailloux ordinaires.
L’épaisseur de substrat dépendra des végétaux que vous souhaitez mettre et donc du rendu que vous voulez obtenir.

Vous pouvez opter pour des sedums, sûrement la plante la plus utilisée pour ce type de toiture car elle est petite et surtout extrêmement résistante, à la fois à la chaleur, à la sécheresse et au gel. De plus, elle colonise facilement un espace tel que celui qu’on est en train de créer. Dans ce cas, une couche de 5cm de terre + gravillons sera suffisante.
Si vous partez pour cette solution, utilisez des sedums rampants. Ils en existent de différentes couleurs et ils fleurissent. On les trouve soit en pot, soit sous forme de fragments (petits morceaux) à « semer » directement sur la terre.
Ce végétal ne demande pas d’entretien, et cela est très utile quand le toit n’est pas facilement accessible (dans tous les cas, il ne faut pas marcher sur la toiture, ce n’est pas prévu pour).

Si, par contre, vous souhaitez quelque chose de plus varié avec des graminées, des bulbes, des vivaces, une épaisseur de 15cm de substrat s’impose. Assurez-vous que votre abri de jardin ou garage puisse supporter ce poids (pour limiter les risques, éviter une telle épaisseur sur un équipement d’entrée de gamme). Au moment de la sélection des végétaux, prenez des espèces très résistantes. Les vivaces alpines sont, la plupart du temps, bien adaptées à ces conditions.
Dans ce cas, un peu plus d’entretien au niveau des végétaux s’imposera pour couper les feuilles et fleurs fanées.

Quelques soient le type de plantes choisi, il faudra désherber au début, le temps que les végétaux plantés colonisent tout l’espace et contrôler régulièrement que les gouttières ne soit pas obstruées sans quoi l’eau de pluie ne s’évacuerait pas bien.

Si vous faites cette installation par vous-même, le prix d’une toiture végétalisée est très réduit. Il se résume aux quelques matériaux de départ et aux végétaux. Cela va donc de quelques dizaines à quelques centaines d’euros selon la surface à créer.

 

Photos de réalisations :

Découvrez d’autres réalisations sur http://www.livingroofsinc.com/portfolio/small-green-roofs/

7 réponses à Créer soi-même une toiture végétalisée

  • CASTELLAR philippe dit :

    explications très bien faites, je désire aussi faire une toiture végétalisée, mais quel en est le prix selon la technique que vs décrivez pour 15 M2
    Merci

    • Bertrand Lambert dit :

      Bonjour,
      Cela est difficile à dire car beaucoup de critères sont à prendre en compte (hauteur, accessibilité, la toiture actuelle peut-elle supporter ce surplus de poids ou doit-elle être modifiée…). Le mieux est de faire des demandes de devis auprès de professionnels de votre région, vous pouvez utiliser ce service gratuit et sans engagement : http://www.amenagementdujardin.net/devis-jardin/

  • Christophe dit :

    Créer un toit vert sur une petite surface est réalisable par n’importe qui d’un peu bricoleur (toit vert sur cabane de jardin, carport plat…) mais dès qu’il s’agit de végétaliser le toit d’une habitation, il vaut mieux passer par un pro (pour la garantie déjà) et pour être certain qu’aucun problème de structure, d’infiltration ou de stagnation d’eau vont se produire.

  • Arnaud dit :

    Bonjour, je vous remercie pour ces explications. Avant de me lancer je bloque sur l’évacuation. En effet, j’ai peur de percer le cadre et l’epdm……pourriez vous m’indiquer la marche à suivre svp?
    Merci beaucoup pour votre aide!!!

    • Bertrand Lambert dit :

      Bonjour, je vous confirme qu’il faut bien percer le cadre et la bâche d’étanchéité pour que l’eau puisse s’évacuer. Vous devez faire cela dans sur le coté le plus bas. Vous pouvez insérer des petits tubes pvc au niveau des trous d’évacuation si vous voulez éviter que l’eau ne ruisselle sur la partie extérieure du cadre (c’est recommandé si celui-ci est en bois).

  • Benoit Turgeon dit :

    Bonjour,
    J’aime bien votre plan en 4 étapes pour l’aménagement d’un toit végétal sur un cabanon.

    Il n’y a pas de photo correspondant à chacune des 4 étapes?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement un email dès que je publie un nouvel article, ainsi que des conseils inédits!

Votre prénom :

Votre adresse email :

Suivez moi sur Facebook Suivez moi sur Twitter Suivez moi sur Pinterest
Présentation

bertrand-lambert-verticalJe suis paysagiste et pourtant, je pense que vous êtes le mieux placé pour créer votre propre jardin.

Je vous donne tous les conseils et les méthodes pour y arriver.

En savoir plus