Apprenez à créer, aménager, décorer votre jardin

Comment aménager une cour comme un jardin

Dans cet article, je vais vous donner des conseils pour aménager une cour comme si c’était un jardin.

Une cour est une zone entourée de murs ou de bâtiments, par laquelle on passe pour accéder à l’habitation ou à une annexe de celle-ci. Elle se distingue d’un jardin traditionnel car c’est avant tout un lieu de passage.

En ville, c’est le cas de certaines maisons, souvent mitoyennes, où l’on a un espace entre l’entrée de celle-ci et la rue. Parfois, on y gare un véhicule mais dans tous les cas, on est obligé de le traverser pour rentrer dans le logement.
Cela se retrouve aussi dans les immeubles. La cour peut être privatisée pour l’un des occupants du rez-de-chaussée, mais il est obligé de passer dans cet espace pour rentrer chez lui.
Par contre, si l’endroit se situe à l’arrière du logement ou du moins qu’on n’est pas obligé de le traverser pour accéder à la porte d’entrée de l’habitation ou d’une annexe, alors il s’agit simplement d’un jardin de ville et certaines contraintes sont différentes. D’ailleurs si vous êtes dans cette configuration, je vous conseille la lecture de mon article : 13 aménagements de petits jardins de ville à recréer chez vous.
On retrouve aussi des cours à la campagne, principalement dans les corps de ferme ou encore à l’entrée de certaines bâtisses en forme de L ou de U.

Vous l’aurez compris, la cour se distingue du jardin par le fait qu’on y passe pour accéder au logement ou à un bâtiment. Il y a donc une contrainte forte de circulation, qui est d’ailleurs le premier point que je vais aborder.

Bien penser à la circulation

Le chemin le plus direct est le meilleur

Nous l’avons vu, dans une cour, on y passe et on y repasse plusieurs fois par jour. Il est donc important de bien prendre en compte ce besoin de cheminement et de faire en sorte que le passage soit le plus simple et rapide possible. Il faut éviter tout obstacle entre l’entrée du logement et la sortie vers l’extérieur. Par exemple, passer par la terrasse où se trouve du mobilier de jardin ou encore contourner un massif central serait contraignant. Il faut bien avoir en tête que le chemin le plus direct sera le meilleur.

Cela vaut quand on est à pied, mais encore à plus forte raison si votre véhicule passe dans la cour. Pour éviter toute manœuvre scabreuse, faites un passage droit.

Un revêtement pratique

Contrairement à un jardin où vous n’irez surement que s’il fait beau, vous allez passer dans votre cour par tous les temps. Choisissez donc un revêtement de sol pratique et non glissant.

Oubliez les pas japonais qui ne conviennent que pour une allée secondaire. De même pour les gravillons : bien que jolis, ils s’immiscent dans des crans de vos chaussures et si celles si sont un peu boueuses, ils vont coller. Le bois n’est pas glissant s’il n’est pas sale, mais si vous n’êtes pas sûr d’avoir le temps de le nettoyer régulièrement, il faut mieux oublier cette matière.
Malgré ces quelques exclusions, vous avez encore du choix : béton décoratif, dalles, pavés…

Maintenant que vous avez bien défini ce qui sera le chemin entre l’entrée du terrain et votre habitation, ou entre deux bâtiments de celle-ci, on peut s’intéresser à la façon d’aménager le reste de l’espace.

Définir et diviser les espaces

En ville, les cours sont souvent de petites tailles, il est donc nécessaire de diviser l’espace pour avoir une impression de grandeur, cela permet par la même occasion de définir une utilisation pour chaque zone.

La façon la plus simple de créer visuellement différents espaces est d’utiliser des revêtements de sol différents. Par exemple, des dalles pour la partie terrasse, du bois pour la partie lounge / repos (avec un canapé et des fauteuils ou des transats), du gazon synthétique pour l’espace de jeux des enfants (si vous n’avez qu’un petit espace, avoir du gazon naturel sera contraignant)…

Une autre solution, qui demande un peu plus de travaux, est de créer des petites différences de niveau avec, par exemple, une marche pour séparer votre terrasse du reste de la cour.

Si votre espace est souvent à l’ombre, ce qui est fréquent en ville et à plus forte raison si c’est la cour d’un immeuble de plusieurs étages, utilisez des matériaux de couleurs claires afin de refléter la lumière et d’éclaircir le tout. Cette luminosité profitera aussi à votre intérieur grâce aux portes vitrées et aux fenêtres.

Cacher et se cacher

Comme je le disais dans l’introduction, une cour est entourée de murs ou de bâtiments mais ces derniers sont normalement associés au logement desservi par celle-ci. Donc il n’y a pas vraiment de problèmes de vis-à-vis avec d’autres voisins sauf si vous êtes en immeuble, dans ce cas, les occupants des étages supérieurs auront une vue plongeante sur cet espace de vie, à plus forte raison s’ils ont des balcons. Un besoin d’intimité peut se faire ressentir si vous avez un espace terrasse ou repos. La meilleure façon de se cacher des vues provenant du dessus est d’utiliser une toile d’ombrage. Préférez-en une de couleur claire afin qu’elle n’assombrisse pas trop la cour et enlevez-la l’hiver pour permettre à la lumière de rentrer plus facilement dans votre logement. A cette période, les voisins sont moins présents à leurs fenêtres ou sur leurs balcons.

Vous pouvez aussi avoir envie de cacher certaines parties de votre cour, par exemple s’il y a vos containers à poubelles, des vélos ou tout simplement votre voiture si vous n’avez pas de garage. Il existe des locaux à poubelles en bois, vous pouvez aussi utiliser un abri de jardin pour stocker les vélos et les outils, ou tout simplement opter pour des claustras pour masquer l’espace de stationnement. Ceux-ci peuvent être en bois, moins coûteux, ou en métal, plus résistants et pour lesquels vous aurez le choix de la couleur.
L’autre solution est d’utiliser des jardinières avec des végétaux qui occulteront l’espace à cacher (arbustes ou graminées hautes et denses comme les miscanthus).

Passons aux prochains conseils qui concernent justement les plantes.

Les végétaux

Parfois, la cour peut être entièrement recouverte d’un revêtement et vous n’avez pas accès à la terre. Dans ce cas, les plantes prendront place dans des pots individuels ou dans des bacs. Ces derniers, qui doivent être de grandes tailles pour permettre aux végétaux de bien se développer, peuvent être achetés ou, encore mieux, fabriqués sur place et donc sur-mesure. Le bois est une matière facile à travailler pour ce genre de création, mais vous pouvez aussi utiliser de la pierre, des palissades décoratives en béton ou encore, créer un mur traditionnel. Cela dépend du style de votre aménagement et de vos goûts.

Que vos plantes soient en bacs ou que vous ayez la possibilité de les planter directement dans le sol, il y a quelques règles à respecter dans une cour. Comme nous l’avons déjà vu, évitez de les disposer dans des zones de passages réguliers. Placez-en sur le pourtour de l’espace, contre les murs pour dissimuler partiellement ces derniers, et n’hésitez pas à casser le côté rectangulaire d’un tel endroit en créant des espaces de plantations arrondis ou en diagonale. Les plantes grimpantes peuvent être très utiles pour masquer de grands murs.

Si vous mettez des plantes à l’intérieur de l’espace, préférez des petits végétaux. S’il est bon de diviser la superficie, il ne faut pas non plus fermer la vue quand on est sur une petite surface.

Si vous avez envie de fruits et de légumes, préférez les potagers surélevés en carré ou en longueur et pour les arbres fruitiers, optez pour des versions palissées placées contre les murs.

Cour avec une terrasse et des végétaux dans des bacs sur-mesure ©inconnu

Cour avec une terrasse et des végétaux dans des bacs sur-mesure ©inconnu

La décoration

Un peu de décoration apporte toujours une touche personnelle et originale à un aménagement et cela est d’autant plus le cas quand la cour est petite.

Les miroirs peuvent être très intéressants dans ce genre de configurations car ils agrandissent l’espace. Normalement, je ne suis pas pour car des oiseaux ne les distinguent pas bien et s’assomment en fonçant dedans. Mais si vous êtes dans une zone urbaine où les volatiles sont peu nombreux, pourquoi pas!
Vous avez des modèles classiques plus ou moins grands et des versions en trompe l’œil comme si c’était une porte ou une fenêtre (dans cet esprit, vous avez aussi les posters de jardin).

L’éclairage, même principalement décoratif avec des lanternes, est toujours appréciable et cela est encore mieux si vous pouvez profiter du spectacle depuis l’intérieur grâce à une baie vitrée. Pour plus d’infos, découvrez : les différents types d’éclairage au jardin et des modèles à créer soi-même.

Et vous, comment avez-vous ou allez-vous aménager votre cour?

Petite cour entre la maison et un bureau ©Reesroberts.com

Petite cour entre la maison et un bureau ©Reesroberts.com

Une réponse à Comment aménager une cour comme un jardin

  • Ce sont de très bons conseils ! Avoir un chemin plus direct est plus important que l’on pense. C’est embêtant si le chemin est bloqué ou trop loin s’il faut y passer plusieurs fois. On peut faire un bel aménagement sans un chemin compliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement un email dès que je publie un nouvel article, ainsi que des conseils inédits!

Votre prénom :

Votre adresse email :

Suivez moi sur Facebook Suivez moi sur Twitter Suivez moi sur Pinterest
Présentation

bertrand-lambert-verticalJe suis paysagiste et pourtant, je pense que vous êtes le mieux placé pour créer votre propre jardin.

Je vous donne tous les conseils et les méthodes pour y arriver.

En savoir plus