Apprenez à créer, aménager, décorer votre jardin

7 légumes perpétuels pour un petit potager facile à vivre

Vous avez envie de créer un petit potager, mais quand vous entendez les conseils de spécialistes qui parlent de semis sous serre, éclaircissage, repiquage… ça vous laisse perplexe.

Vous vous dites que ça demande beaucoup de connaissances, un timing parfait pour réaliser chaque étape de la culture et beaucoup de travail pour réussir vos récoltes.

Pourtant, vous n’avez pas envie de vous compliquer la vie avec des dizaines de variétés différentes et une grande surface de production. Votre truc, c’est juste de faire pousser quelques légumes, sans trop de contraintes et avoir la satisfaction de les manger. Vous n’avez pas pour but de devenir auto-suffisant et de vous passer du supermarché. C’est juste un complément.

Du coup, vous êtes bloqué entre votre envie d’un potager facile à vivre et les conseils que vous lisez ici et là et qui vous laissent penser que c’est incompatible avec votre emploi du temps et vos connaissances limitées.

Je vais vous avouer une chose : les conseils de ces spécialistes sont utiles uniquement pour les passionnés de potager qui veulent y passer du temps tous les jours de la semaine.
Mais vous, il vous faut des légumes qui, une fois plantés par vos soins un beau dimanche de printemps, se débrouilleront seuls pour pousser. Ensuite, quand vous irez dans votre potager, ça sera juste pour les récolter.

J’ai une bonne nouvelle : ces légumes, ils existent. Ce sont les légumes perpétuels.

Un légume pour la vie

Enfin, peut-être pas pour la vie, mais pour 5 à 10 ans selon les variétés. Les légumes perpétuels, une fois plantés, vont rester en terre. Vous pourrez les récolter, mais le pied restera dans le sol et continuera à produire. Même après l’hiver, ils seront de nouveau là, prêts à vous donner à manger.

Ce sont souvent des variétés proches de celles qui poussent de façon sauvage, elles sont donc parfaitement adaptées aux climats que l’on trouve en France. Elles résistent au gel de l’hiver et sont plus résistantes face aux maladies et aux parasites. Certaines font partie de la famille des légumes oubliés ou anciens.

Donc au final, moins de travail pour vous car une seule plantation pour des années et peu d’entretien au fil des saisons. Si on compare aux cultures classiques, le gain n’est pas négligeable, y compris au niveau financier, car pas besoin d’acheter de nouveaux plants tous les ans.

Vous trouverez trois catégories de légumes perpétuels, pourtant, un seul de ces types est fait pour vous :

  • Il y a ceux qui produisent des graines qui se ressèment toutes seules. Sauf que même si vous n’avez pas à semer vous-même la plante chaque année, ça demande du travail : il faut éclaircir les jeunes pousses pour n’en garder que quelques-unes, afin qu’elles aient assez de place. Bref, un peu de travail en perspective et il ne faut pas louper cette étape. On perd l’un des intérêts des légumes perpétuels qui est de réduire l’entretien. Sans compter que des graines, ça vole. Vous risquez de vous retrouver avec ces légumes un peu partout dans votre jardin, même là où vous ne voulez pas.
  • Il y a les légumes à bulbes ou tubercules que l’on mange. Leur mode de fonctionnement est simple. Vous plantez un tubercule en terre, la plante pousse et produit d’autres tubercules qui sont comestibles. Quand vous les récoltez, vous en oubliez volontairement quelques-uns dans le sol. L’année suivante, ils pousseront et le cycle recommencera. C’est une économie, pas besoin de racheter de nouveaux plants tous les ans. Mais en plus du travail de récolte où il faut creuser, le principal problème est que ces plantes ont tendance à pas mal se propager, et cela devient vite problématique pour maîtriser leur ampleur. Donc au final, c’est de l’entretien.
  • Le dernier type, c’est vraiment le plus simple et c’est celui que je vous conseille : les légumes vivaces. Ils sont comme les vivaces à fleurs que vous pouvez mettre dans votre jardin d’ornement : vous les plantez une fois et elles repoussent d’année en année. Certains de ces légumes garderont leurs feuillages l’hiver, mais même si les feuilles meurent, la souche de la plante résiste au froid et dès le printemps suivant, elle produira de nouvelles feuilles, tiges… qui sont comestibles. Vous l’avez compris, c’est simple : vous plantez une fois et vous êtes tranquille pendant des années. Il ne reste plus qu’à récolter!

Comme ces légumes seront en place pour des années, il faut faire attention à les mettre dans des conditions qui leur plaisent vraiment (terre, ensoleillement) et à leur laisser assez de place pour qu’ils poussent bien.

Je ne vous fais pas plus attendre. Voici ma sélection de 7 légumes perpétuels avec leurs caractéristiques. Vous n’avez plus qu’à faire votre choix.

1. Le chou de Daubenton : des feuilles de chou à la demande, quasiment toute l’année

Chou de Daubenton ©Prosopee-Wikimedia (Creative Commons)

Chou de Daubenton ©Prosopee-Wikimedia (Creative Commons)

Brassica oleracea var. Ramosa

Il est aussi appelé choux perpétuel ou vivace. Contrairement aux choux « traditionnels », vous ne récolterez pas de grosses boules de feuilles. Vous couperez les feuilles au fur à mesure de vos besoins! C’est pratique car vous ne prélèverez que la quantité nécessaire à votre repas et entre deux cueillettes, d’autres feuilles auront le temps d’apparaître. D’ailleurs, la récolte se déroule toute l’année sauf en plein été. Vous pourrez aussi manger les jeunes pousses latérales.

En cuisine, le chou de Daubenton s’utilise comme tous ces cousins : cru en salade ou cuit.

Pour bien pousser, il lui faudra un sol humifère, frais mais sans humidité stagnante. Faites attention si vous êtes dans une région aux hivers très rudes, il aura du mal à tenir le coup en dessous de -15°C.

2. Le poireau perpétuel : les feuilles sans les racines

Allium ampeloprasum

Avec ce poireau vivace, vous ne mangerez que ses feuilles, pas la partie blanche avec les racines qui restera en terre. En fait, pour le récolter, vous ne l’arracherez pas. Vous couperez les feuilles (laissez en toujours quelques-unes) 2cm au-dessus de la terre et ainsi, de nouvelles apparaîtront plus tard, vous permettant de récolter toute l’année sauf en été où le feuillage disparaîtra.

Au fur et à mesure, la touffe de poireau s’étoffera car des bulbilles (petits bulbes) pousseront autour du bulbe principal en terre. Si vous en plantez plusieurs, je vous conseille de les espacer de 30cm. Ils aiment être au soleil et redoutent les sols acides.

Le goût est plus doux que celui du poireau classique. Vous pourrez l’utiliser pour agrémenter vos salades, mais aussi dans des sauces et des bouillons.

3. La livèche : des feuilles qui ont le goût de céleri

Livèche ©Melanie J Watts-Flickr (Creative Commons)

Livèche ©Melanie J Watts-Flickr (Creative Commons)

Levisticum officinale

La livèche se trouve aussi sous les appellations de céleri perpétuel ou encore d’herbe à Maggi du fait du goût de ses feuilles qui ressemblent à du céleri et à l’arôme Maggi.

Vous utiliserez son feuillage pour donner du goût à vos soupes, vos sauces ou encore à vos ragoûts. Il est préférable d’utiliser les feuilles qui apparaissent avant la floraison estivale car elles sont plus tendres. D’ailleurs, plus vous en couperez, plus la plante en produira! L’hiver, le feuillage disparaîtra pour réapparaître le printemps suivant.

Question culture, vous devrez lui trouver un emplacement ensoleillé et la livèche se plaira si votre sol est riche en humus. Laissez-lui 1m de largeur pour qu’elle puisse bien s’épanouir. Concernant la hauteur, elle est grande avec 1,5 à 2m de haut.

En été, elle produira des fleurs jaunes en ombelles. Plus tard, les graines apparaîtront et vous pourrez les utiliser pour agrémenter vos pâtisseries.

4. L’oignon rocambole : l’oignon qu’on récolte en l’air

Bulbes aériens de l'oignon rocambole ©t_buchtele-Flickr (Creative Commons)

Bulbes aériens de l’oignon rocambole ©t_buchtele-Flickr (Creative Commons)

Allium cepa var. proliferum

Contrairement aux oignons traditionnels, vous n’allez pas manger le bulbe qui est en terre, vous n’aurez même pas besoin de vous baisser pour faire la récolte : des petits oignons qui pousseront à la suite des fleurs sur des tiges de 50cm de haut. Quand ils sont rouges, c’est bon, vous pouvez les manger. Vous pouvez les utiliser comme des échalotes ou même les conserver dans du vinaigre.

Les feuilles peuvent aussi se manger avant l’apparition des fleurs. Elles s’utilisent comme de la ciboulette, d’ailleurs ça y ressemble. Par contre, n’en prenez pas trop pour ne pas affaiblir la plante.

Et vous pouvez donc laisser le bulbe souterrain en terre plusieurs années.

Concernant sa culture, cet oignon n’aimera pas trop l’humidité, donc si c’est le cas de votre terrain, il faut mieux le cultiver sur une petite butte de terre. Un sol léger est préférable.

5. L’oseille épinard / épinard perpétuel : ne le dites pas à vos enfants

Rumex patienta

Si vos enfants détestent les épinards, vous ferez mieux de leur présenter cette plante vivace comme de l’oseille. D’ailleurs c’en est! Mais sa saveur est moins acide et ressemble plutôt à celle de l’épinard, d’où l’appellation d’oseille épinard ou encore d’épinard perpétuel.

Vous pourrez récolter ses feuilles du printemps à l’automne. A l’hiver, elles disparaîtront pour mieux réapparaître ensuite. Il est d’ailleurs conseillé de couper les feuilles au fur et à mesure même si vous ne les consommez pas : cela stimule la plante et les nouvelles pousses sont toujours les plus tendres. Il est aussi préférable de couper les tiges de fleurs.

Le feuillage se cuisine comme celui des épinards.

Cette plante n’est pas exigeante concernant la nature du sol mais elle préfère qu’il soit frais à humide et être placée au soleil.

6. L’artichaut : pas le légume le plus simple, mais économique

Capitules de l'artichaut ©Michelle Tribe-Flickr (Creative Commons)

Capitules de l’artichaut ©Michelle Tribe-Flickr (Creative Commons)

Cynara scolymus

Je ne vais pas vous mentir, l’artichaut n’est pas le légume le plus simple à cultiver, c’est même le plus exigeant de ceux de cette liste. Mais vu le prix des artichauts dans le commerce, si vous êtes un amateur, le cultiver vous-même sera très économique.

Vous devrez le mettre au soleil, abrité du vent et dans un sol riche et drainant. Mais le plus délicat, c’est à l’hiver. Même si c’est une plante vivace, elle redoute les températures en dessous de -5°C. A moins d’habiter dans le sud de la France, vous devrez protéger la souche.

Laissez-lui pas mal de place, car ce végétal fera 1m de large et jusqu’à 1,5m de haut.

Vous devrez bien penser à couper le capitule (cette grosse boule que l’on mage, qui est en fait le bouton de la fleur) avant que la fleur ne commence à s’ouvrir.

7. La rhubarbe : on passe au dessert

Rhubarbe ©Jolan Denes-Wikimedia (Creative Commons)

Rhubarbe ©Jolan Denes-Wikimedia (Creative Commons)

Rheum rhabarbarum

Même si c’est un légume tige (c’est à dire qu’on mange les tiges des feuilles), on consommera la rhubarbe avec du sucre dans des tartes et en confiture.

Vous pourrez la récolter au printemps puis de nouveau au début de l’automne. Il est préférable de couper les fleurs qui poussent.

C’est une plante grande pour le potager, alors n’hésitez pas à lui laisser de la place : 1m de large. Elle en fera autant de haut. Privilégiez un espace au soleil pour une meilleure récolte avec un sol frais et profond.

Encore un peu moins d’entretien

Vous l’avez vu, ces légumes demandent moins d’entretien que ceux que l’on trouve habituellement au potager. Un dernier conseil : recouvrez la terre d’un paillage pour réduire l’apparition des mauvaises herbes et gagner encore plus en temps d’entretien.

 

Manger ses propres légumes est un véritable plaisir et ça serait dommage de s’en priver. On peut éviter que l’entretien du potager devienne une corvée. On peut avoir de belles récoltes, sans y passer plusieurs heures par jour. Pour cela, il faut faire les bons choix, en particulier au niveau des légumes que vous allez y mettre.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action : sélectionnez les légumes perpétuels qui vous plaisent et plantez-les dans votre jardin. Grace à ça, vous aurez des légumes pendant plusieurs années sans trop d’entretien et sans avoir à acheter des graines ou des pieds tous les ans!

Besoin d'un devis pour votre jardin?

Faites-en la demande! C'est gratuit et sans engagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement un email dès que je publie un nouvel article, ainsi que des conseils inédits!

Votre prénom :

Votre adresse email :

Suivez moi sur Facebook Suivez moi sur Twitter Suivez moi sur Pinterest
Présentation

bertrand-lambert-verticalJe suis paysagiste et pourtant, je pense que vous êtes le mieux placé pour créer votre propre jardin.

Je vous donne tous les conseils et les méthodes pour y arriver.

En savoir plus