Apprenez à créer, aménager, décorer votre jardin

Comment créer des joints plantés ou en gazon sur sa terrasse ou son allée

Joints plantés ©Inconnu

Joints plantés ©Inconnu

Dans cet article, je vais vous donner des explications pour réaliser des joints plantés ou en gazon.

Ceux-ci sont réalisables entre vos dalles ou pavés, que ce soit sur une terrasse ou une allée piétonne.
Ils permettent de donner un esprit rustique en faisant penser que le végétal reprend ses droits sur la surface minérale. Ce peut être aussi, la continuité des massifs environnants.

Pour commencer, je vous donnerai quelques informations techniques, indispensables pour la bonne réussite de ces joints verts, puis je vous parlerai des plantes qui sont adaptées à ce procédé.

Quelques informations techniques

Avant de vous lancer dans cet embellissement, il faut être sûr que toutes les conditions soient réunies.

La structure

Vous le savez certainement, une terrasse ou une allée possède une fondation afin de rester stable au fil des ans. Celle-ci peut être sous forme d’une dalle béton et dans ce cas, les joints plantés sont impossibles car cette structure est imperméable. En effet, si l’eau stagne dans les joints, vos plantes pourriront.

L’autre technique de fondation consiste en une couche de grave ou de graviers compactés. Dans ce cas, la structure est drainante et pourra accueillir des joints verts.

Les dalles ou les pavés doivent être posés sur une couche de sable située entre eux et la structure, mais pas de mortier qui serait imperméable et donc inadapté pour cette réalisation.

Si vous voulez plus d’informations sur les structures de terrasse (qui sont les mêmes que pour les allées piétonnes), rendez-vous sur cet article.

Les types de dalles et de pavés adaptés

Si, théoriquement, cette technique de joints est réalisable avec n’importe quelle dalle ou pavé, dans la réalité, elle est souvent réalisée avec un dallage en opus incertum, c’est à dire des dalles aux formes irrégulières.

Cela s’explique du fait de la largeur des joints. Si l’on prend un matériau régulier, les joints seront souvent de faible épaisseur, que quelques millimètres, et il sera difficile de faire pousser des plantes dans un si petit espace.

Avec un dallage en opus incertum, les joints sont majoritairement larges et donc adaptés à recevoir du gazon ou d’autres plantes. Si vous souhaitez utiliser un autre matériau, pensez, lors de la création, de faire des joints larges.

Enfin, ayez conscience que plus une dalle ou un pavé sera foncé, plus il retiendra la chaleur et donc le substrat du joint séchera vite.

La mise en place des joints

Deux cas de figure sont possibles : soit c’est une nouvelle création, soit vous souhaitez remplacer des joints existants.

Dans le cas premier, remplissez-les joints avec un mélange de terreau et de sable.

Dans le second cas, si vous souhaitez mettre en place du gazon, il sera préférable d’évider tous les joints existants et de mettre en place le mélange vu précédemment.
Si vous voulez planter des végétaux, la version optimale est comme avec la pelouse : remplacez tous les joints, cela favorisera la propagation des plantes qui auront un bon substrat partout. Si vous souhaitez faire plus simple, enlevez le joint juste aux endroits où vous allez mettre un pied de plante et remplissez uniquement cet espace avec le mélange vu précédemment.

L’entretien

Avant d’effectuer toute réalisation, il est important de savoir l’entretien qu’elle engendre.

Que ce soit avec du gazon ou des végétaux rampants, les plantes auront tendance à s’étaler sur vos dalles et pavés. Il faudra limiter ce recouvrement sous peine de ne plus voir la terrasse ou l’allée au bout de quelques années. Donc, au moins une fois par an, pensez à recouper en largeur les plantes qui sont trop envahissantes.

Il faut aussi prendre en compte qu’au moment de la mise en place et en attendant que la végétation ait conquis l’ensemble des joints, il faudra enlever les mauvaises herbes.

Enfin, si vous avez optez pour des joints en pelouse, il faudra tondre.

Maintenant que vous avez en tête toute la technique, passons au choix des plantes.

Le gazon

Une fois le mélange sable et terreau en place dans les joints, il suffit de répartir des graines de pelouse dessus.

Lors d’une création classique de gazon, on passe un rouleau pour que les semences collent bien à la terre. Dans le cas des joints, c’est difficilement faisable. A la place, on peut tout simplement rajouter une fine couche de terreau par-dessus les graines et tasser en arrosant finement.

Les plantes

Les critères pour les choisir

Si vous préférez mettre des végétaux autres que du gazon dans vos joints, il faut bien les sélectionner car toutes les plantes ne sont pas adaptées.
En effet, le résultat souhaité et les conditions de culture sont un peu particuliers.

Il faut tout d’abord sélectionner des végétaux de faible taille en hauteur et qui produisent une végétation qui se propage et qui est bien dense afin de coloniser l’ensemble des joints et d’éviter par la même occasion que des mauvaises herbes ne puissent apparaître. Ils doivent avoir des racines très fines pour ne pas déplacer les dalles ou pavés. En plus de cela, il ne faut pas oublier que les plantes doivent pouvoir pousser dans un volume de terre très limité et résister à un piétinement léger (on évitera de faire des joints verts sur une allée principale très utilisée). Prenez de préférence des végétaux aux feuilles persistantes pour garder l’effet toute l’année.
Enfin, comme pour toutes plantations, il faut choisir des espèces adaptées à l’exposition de votre réalisation (soleil, mi ombre, ombre) et au climat de votre région.

Les plantes saxatiles, qui vivent dans les anfractuosités des murs, sont bien adaptées, ainsi que certains petits végétaux de rocaille.

Quelques exemples

Thym serpolet – Thymus serpyllum

C’est une plante qu’il faudra placer au soleil. En plus de coloniser les joints et de vous offrir une floraison de juin jusque parfois octobre, elle parfumera l’espace quand vous la foulerez du pied (mais attirera aussi les abeilles). Elle supporte très bien le froid, les sols secs et son feuillage est persistant. Pensez que cette plante attire les abeilles

On trouve une variété plus compacte sous l’appellation latine Thymus serpyllum ‘Elfin’ mais elle pousse plus lentement.

Voir les tarifs.

Sagine subulée – Sagina subulata

On a tendance à la confondre avec des mousses, sauf qu’elle produit des petites fleurs blanches aux alentours du mois de juin. Elle est à placer à la mi ombre ou au soleil, mais il faut savoir d’elle redoute la sécheresse. Elle supporte le gel mais dans une moindre mesure que le thym, attention donc si les températures hivernales de votre région descendent en dessus de -15°C.

Voir les tarifs.

Sagina subulata ©Inconnu

Sagina subulata ©Inconnu

Muguet du Japon – Ophiopogon japonicus

Cette plante vivace ressemble à une herbe avec ses feuilles fines et longues. Elle produit des fleurs en clochettes blanches en été, avec des nuances de lilas à l’intérieur, puis suivront des baies bleues. Elle peut être placée au soleil ou à la mi ombre. Contrairement aux végétaux vus précédemment, elle sera un peu plus haute avec dix à vingt centimètres. L’effet visuel sera donc différent. Tout comme la sagine, elle redoute les grands froids.

Il existe une variante aux feuilles noires dont le nom latin est Ophiopogon planiscapus ‘Nigrescens’ ou ‘Niger’.

Voir les tarifs.

Ophiopogon japonicus ©Houzz.com

Ophiopogon japonicus ©Houzz.com

Et les autres…

Bien évidemment, cette liste est loin d’être exhaustive mais avec les critères à prendre en compte que je vous ai donnés précédemment, vous pourrez trouver d’autres végétaux adaptés à la plantation dans des joints et à votre région. Pensez aussi aux mousses qui poussent facilement même si la plupart d’entre elles redoutent la sécheresse.

Le cas des pas japonais

Pour terminer cet article, voici une petite précision. Je n’ai parlé que de terrasses et d’allées « classiques ». Dans le cas des pas japonais, ce ne sont pas des joints qu’il y a entre chaque pas, mais un espace conséquent et bien moins contraignant qu’un joint, permettant de mettre en place un choix beaucoup plus large de végétaux rampants.

Alors, tentez par la création de joints plantés ou en gazon?

2 réponses à Comment créer des joints plantés ou en gazon sur sa terrasse ou son allée

  • Giannoli dit :

    Bonjour, en haut de cette page « créer des joints plantés » il y’a une photo avec des plantes à petites fleurs rose. de quelle plante s’agit il s’il vous plait ? est ce que cela demande beaucoup d’entretien au cours de l’année ( pour éviter qu’elle ne dépasse sur les pierres ) ? merci d’avance

    • Bonjour, je ne connais pas le nom de cette plante (et la qualité de photo ne permet pas de faire des recherches), mais j’ai indiqué des exemples de plantes avec nom à la fin de l’article. En sachant que comme toutes plantes au jardin, il faut en choisir qui correspondent à votre climat et à votre terre.
      Concernant l’entretien, il y a un paragraphe entier consacré à cela dans l’article. Impossible de vous dire combien d’heure cela va vous prendre : ça dépend de la surface de dallage, de la plante choisie et sa vitesse de pousse, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement un email dès que je publie un nouvel article, ainsi que des conseils inédits!

Votre prénom :

Votre adresse email :

Suivez moi sur Facebook Suivez moi sur Twitter Suivez moi sur Pinterest
Présentation

bertrand-lambert-verticalJe suis paysagiste et pourtant, je pense que vous êtes le mieux placé pour créer votre propre jardin.

Je vous donne tous les conseils et les méthodes pour y arriver.

En savoir plus