Apprenez à créer, aménager, décorer votre jardin

18 solutions pour créer un escalier extérieur

Que ce soit pour l’entrée de sa maison, surélevée par rapport au terrain, ou tout simplement si on a un jardin en pente, un escalier est nécessaire.

Il existe de nombreuses possibilités pour en créer un. On a le choix entre différentes matières : bois, béton, pierre naturelle, carrelage ou encore métal, mais aussi entre différentes mises en œuvre.

Afin que vous puissiez vous y retrouver et faire votre choix, je vais vous présenter un éventail d’escaliers.

Le bois

Le bois est une matière facile à utiliser pour créer des marches. Il permet différentes variantes mais il faut garder en tête qu’il n’aura jamais la même durée de vie que du béton ou de la pierre. Néanmoins pour des escaliers secondaires, c’est un bon choix.

Rondins et piquets

La première possibilité est d’utiliser des rondins de bois, maintenus en place par des piquets.

En dessous et l’arrière des rondins, on mettra un élément drainant et compacté (gravier ou grave comme fondation puis, si l’on veut, du sable ou un autre matériau sur le dessus pour la finition) afin d’avoir une bonne stabilité et de permettre à l’eau de s’infiltrer dans le sol. Il est possible de le faire directement sur la terre mais dans ce cas, ce doit être un ouvrage temporaire car il se dégradera rapidement.

Cette technique est très bien pour un cheminement dans un espace forestier ou champêtre.

Marches en rondins de bois ©inconnu

Marches en rondins de bois ©inconnu

Planches et piquets

C’est une variante de la solution précédente : à la place des rondins, on utilisera des planches. Cela sera donc moins coûteux.

Marches en planches de bois ©inconnu

Marches en planches de bois ©inconnu

Poutres / traverses

On peut aussi utiliser des traverses en bois. Si celles-ci sont assez larges, elles se succéderont sans avoir à apporter un autre matériau entre deux marches, sinon, vous pouvez compléter avec du gravier décoratif, des pavés…

Comme précédemment, les poutres reposent sur une assise de fondation en gravier ou grave qui assurera la bonne tenue de l’ouvrage tout en permettant à l’eau de s’évacuer. De l’eau stagnante accélérerait la dégradation du bois.

Si les traverses ne sont pas trop longues et donc pas trop lourdes, il est préférable de les stabiliser avec des tiges métalliques traversant les poutres et s’enfonçant dans la fondation au sol.

Escalier en traverses bois ©inconnu

Escalier en traverses bois ©inconnu

Ces trois solutions seront surtout adaptées pour des petits escaliers de quelques marches ou alors pour des gradines. Je reviendrais sur la différence entre ces deux constructions à la fin de cet article.

Limons

Une autre solution pour créer un escalier en bois est d’utiliser des limons. Ce sont comme des planches épaisses dans lesquelles la forme des marches est déjà découpée. Il suffit ensuite de mettre des planches à l’horizontale pour créer les marches et, facultativement, à la verticale pour faire des contremarches.

Vous pouvez adapter la largeur de l’ouvrage en jouant sur le nombre de limons utilisés et de nombreuses hauteurs existent.

Techniquement, il faut que le bas des limons repose et soit ancré à une fondation solide en béton. Le haut sera fixé à un élément bien stable : mur, poutre d’une terrasse en bois, poteaux…

Escalier bois créé avec des limons ©timbersil.wordpress.com

Escalier bois créé avec des limons ©timbersil.wordpress.com

Dans tous les cas, prenez du bois traité ou naturellement imputrescible pour qu’il résiste le mieux possible aux intempéries.

Une dernière chose, on entend souvent que le bois humide est glissant. Faites l’expérience : prenez une planche neuve, mettez de l’eau et marchez dessus, vous verrez que ça ne glisse pas! Ce n’est pas le bois en lui-même qui est glissant, ce sont les saletés qui se déposent dessus, alors n’oubliez pas de nettoyer vos marches!

Passons maintenant aux versions plus durables.

Les marches-blocs

Les marches-blocs sont des éléments de la forme d’une poutre, spécialement conçus pour créer des escaliers. Ils présentent l’avantage d’avoir d’ores et déjà les bonnes dimensions au niveau de la hauteur et de la profondeur de la marche (avec quelques centimètres supplémentaires pour que les blocs reposent les uns sur les autres, ce qui facilite la mise en place), et de nombreuses longueurs existent.

Ils doivent reposer sur une fondation en béton.

L’inconvénient au niveau de la mise en œuvre est le poids assez élevé des éléments, surtout pour les plus longs. Il est souvent nécessaire d’avoir recours à du matériel pour pouvoir les manipuler plus facilement.

On trouve ces blocs dans plusieurs matières.

En béton

Vous aurez des versions en béton brut, pas toujours des plus esthétique à moins que l’on souhaite créer un jardin très sobre.

Sinon les fabricants déclinent toute une série de modèles aux touchers différents (granuleux ou lisses sans être glissants) et aux couleurs très variées.

Marches-blocs béton ©kronimus.fr

Marches-blocs béton ©kronimus.fr

En pierre naturelle

Vous trouverez des blocs bien calibrés afin de réaliser des escaliers comme nous avons vus à l’instant.

Là encore, vous aurez le choix avec différentes finitions de surface plus ou moins lisses et différentes couleurs selon la roche choisie.

Marches-blocs en pierre naturelle ©nlsupply.com

Marches-blocs en pierre naturelle ©nlsupply.com

Si vous souhaitez un aspect plus naturel, il est possible de prendre des pierres non calibrées, de les tailler grossièrement si nécessaire, et de les mettre en place de la même façon que des marches-blocs. Cette possibilité demandera un travail de sélection des pierres assez chronophage.

Escalier en blocs de pierre naturelle ©robinsonslandscaping.com

Escalier en blocs de pierre naturelle ©robinsonslandscaping.com

En pierre reconstituée

La pierre reconstituée permet d’obtenir un aspect naturel ou vieilli. Il existe des blocs dans cette matière pour créer des marches, mais bien moins longs que ceux vus précédemment. Il suffira d’en placer plusieurs cotes à cotes pour obtenir la longueur voulue. La mise en place se fait comme pour les éléments précédents.

Marches-blocs en pierre reconstituée ©bradstone-jardin.com

Marches-blocs en pierre reconstituée ©bradstone-jardin.com

Quelle que soit la matière retenue, bien souvent, il existe des dalles et des pavés dans le même rendu que les marches afin d’harmoniser votre aménagement.

L’escalier maçonné en béton

Il se peut que vous ayez déjà un escalier en béton brut que vous souhaitez habiller ou encore que vous vouliez passer par cette technique pour en réaliser un.

En béton brut ou désactivé

Pour créer ce genre d’escalier, un coffrage en béton doit être installé de façon minutieuse, autant dire que cela ne s’improvise pas.

Vous pouvez garder un aspect brut, que vous habillerez si vous souhaitez, ou alors utiliser un béton décoratif. C’est le cas des bétons désactivés / lavés où les granulats ressortent. Vous pouvez aussi mettre du colorant dans le mélange pour obtenir une couleur autre que le traditionnel gris.

Escalier en béton désactivé ©fehr-groupe.com

Escalier en béton désactivé ©fehr-groupe.com

L’habillage d’un escalier

Si votre escalier est brut, pourquoi pas l’habiller.

Veillez à ce qu’il soit en bon état et bien propre avant de faire quoi que ce soit.

Avec des dalles

En prenant des dalles initialement conçues pour une terrasse, qu’elles soient en béton, en pierre naturelle ou reconstituée, en les découpant et en les collant, vous pourrez recouvrir les marches et les contremarches. Il faudra toujours faire en sorte que le nez de marche dépasse de la contremarche. Pensez à bien jointer les dalles pour éviter que de l’eau ne s’infiltre.

Escalier recouvert de dalles de terrasse ©heinrich-bock.com

Escalier recouvert de dalles de terrasse ©heinrich-bock.com

L’une des innovations de ces dernières années est d’utiliser des plaques de très grandes dimensions (connues sous le nom de dalles d’emmarchement) dépassant allègrement de la fondation en béton, créant ainsi un effet aérien.

Pour réaliser cela, il faudra créer un escalier en béton conçu spécialement pour l’occasion sur lequel les dalles viendront reposer (les dimensions sont différentes d’un escalier classique).

Escalier en dalles d'emmarchement ©birkenmeier.com

Escalier en dalles d’emmarchement ©birkenmeier.com

Avec du carrelage

Sur le même principe que les dalles traditionnelles, vous pouvez utiliser du carrelage. Prenez en un qui soit prévu pour l’extérieur afin qu’il résiste au gel et qu’il ne soit pas glissant.

Escalier recouvert de carrelage ©percgroup.com.au

Escalier recouvert de carrelage ©percgroup.com.au

Avec de la résine

Les réalisations alliant des gravillons à une résine très résistante sont de plus en plus présentes dans les jardins, principalement pour des terrasses et des allées. Certains fournisseurs indiquent que leurs produits sont applicables sur des escaliers.

Escalier en gravillons et résine ©diffusionsolmur.fr

Escalier en gravillons et résine ©diffusionsolmur.fr

Avec des éléments déjà formés

Quelques fabricants vous facilitent la tâche en proposant des éléments tout fait, sous le nom de marches d’angle ou en L,  alliant la contremarche et le giron (le dessus de la marche). Assurez-vous que les dimensions en hauteur et profondeur correspondent bien à votre escalier existant. Sinon, il existe des limons en béton (même principe que ceux en bois) adaptés pour recevoir ces éléments.

Différentes finitions existent comme pour les marches-blocs en béton.

Avec un enduit ou une peinture et des dalles

Enfin, vous pouvez habiller les contremarches avec une peinture adaptée ou un enduit (crépis) lisse et placer sur le dessus des dalles.

Les éléments détournés

Les aménagements les plus originaux détournent souvent des éléments pour créer des marches.

Voici quelques exemples :

  • Des pierres naturelles en plaques fines superposées comme pour faire un petit muret.
  • Des briques ou des pavés (si ceux-ci on a une belle finition sur la tranche) à la fois pour créer la contremarche et le giron.
  • Ou encore des éléments de murets, en béton ou en pierre reconstituée, pour donner de la hauteur, complétés ensuite par des dalles ayant le même aspect.

Cela fonctionne pour créer uniquement quelques marches. Si l’on souhaite aménager un grand escalier de cette manière, il faudra alors le faire en béton et utiliser ces éléments comme habillage.

Les escaliers originaux

Pour terminer cette présentation des différentes techniques, voici divers exemples originaux, mais pas toujours réalisables par soi-même :

  • En verre pour marcher au-dessus de la végétation ou encore en caillebotis métal.
  • En gabions : s’ils permettent de faire de la retenue de terre, ils peuvent être détournés pour créer un escalier.
  • Vous pouvez aussi utiliser des techniques vues précédemment en y ajoutant un petit plus : un écoulement d’eau par exemple créant ainsi une cascade au fil des marches ou encore, pour un escalier secondaire, en utilisant du gazon comme giron (surtout applicable dans le cas d’une gradine).

Quelques informations techniques

Je vous ai donné quelques informations techniques de mise en œuvre au fur et à mesure de cet article. C’est surtout un aperçu, bien évidemment, si vous faites les travaux par vous-même, renseignez sur la composition du béton, la profondeur de la fondation, etc… qui dépendent du matériau que vous aurez choisi et la taille de votre escalier.

Mais je voudrais vous apporter d’autres données qui vous seront nécessaires pour concevoir l’escalier avant de le fabriquer.

Les règles de calcul pour connaître la taille des marches et de l’escalier

La première chose est bien évidemment de savoir combien de marches vous aurez besoin et quelle longueur fera la réalisation.

Voici une première règle de calcul : 2 x la hauteur d’une contremarche + la profondeur du giron (dessus de la marche) = 65cm (l’équivalent d’un pas). Donc selon la hauteur de votre marche, sa profondeur variera. Cette règle permet de marcher normalement quand on gravit ou qu’on descend l’escalier.

La hauteur la plus commune en espace vert est 15cm, le calcul sera 15cm x 2 + giron = 65cm, le giron fera donc 35cm.

Pour gagner de la place en longueur, faites des marches de 17cm, ainsi le giron ne fera plus que 31cm.

Un dernier calcul pour connaitre le nombre de marches nécessaires et la longueur : vous avez, par exemple, une hauteur de 105cm entre le bas et le haut de votre futur escalier et vous avez choisi des marches de 15cm de haut : 105cm / 15cm = 7 marches. Votre escalier fera : 7 x 35cm de giron = 245cm = 2,45m de long.

Dans le cas où le nombre de marches ne tombe pas juste, trichez au niveau de la première et la dernière.

Schéma d'escalier

Schéma d’escalier

Le palier

Si on a un grand escalier, il est nécessaire de faire des paliers. Ceux-ci doivent faire l’équivalent d’un pas : 65cm et cela en plus de la profondeur du giron, 35cm dans notre exemple précédant.

Vous pouvez créer des paliers plus grands. Il suffit alors de rajouter l’équivalent de plusieurs pas au giron de la marche.

Les gradines

Dans l’article, j’ai parlé à plusieurs reprises de gradines. Un escalier est un enchainement de marches avec parfois des paliers. Une gradine, ce sont des marches espacées entre elles, donc avec un palier entre chaque. Cela est réalisable si la pente de votre terrain est douce. Le calcul reste le même : on a la profondeur du giron et on rajoute des paliers équivalent souvent à deux pas (2 x 65cm) afin d’alterner la jambe qui monte la marche.

La pente

Comme pour toutes surfaces horizontales maçonnées à l’extérieur, n’oubliez pas d’inclure une légèrement inclinaison pour l’écoulement de l’eau (1 à 2% de pente).

La tondeuse

Quand vous créez un escalier, demandez-vous si vous avez besoin de garder un passage pour la tondeuse afin d’accéder aux deux niveaux. Si c’est le cas, le plus simple est de laisser une surface en gazon qui suit la pente.

Les murets

Enfin, pour les escaliers assez hauts, pensez qu’il vous faudra surement créer des murets de soutènement de chaque côté des marches pour retenir la terre.

Je vous ai tout dit! Quel est votre escalier préféré?

33 réponses à 18 solutions pour créer un escalier extérieur

  • schwob dit :

    Cherche solution de marches à fixer au mur pour accéder à une toiture terrasse
    Hauteur 5.50ml

    • Bertrand Lambert dit :

      L’escalier en bois créé à partir de limons sera surement la solution la plus facile à mettre en place. Par contre, soyez prudent avant de fixer quoi que ce soit à un mur de maison! Il est préférable de prendre conseil auprès d’un architecte pour être sûr que cela n’aura aucune incidence sur la structure de l’habitation.

  • Emily dit :

    Bonjour,

    Je cherche la solution la moins chère possible pour faire des marches extérieures entre ma terrasse et mon jardin, elles feront 4 mètres (400cm) de largeur (ou longueur), la hauteur est de 75cm, et le dénivelé de terre entre ma terrasse et mon jardin est de 150cm, mais il peut être agrandi si besoin.
    Nous aimerions qu’ils soient en bois ou en béton recouvert de bois ou en modules pvc recouverts de bois ou autre mais que ça soit le moins cher possible, quelle solution sera la moins chère selon vous ?
    Par avance merci de votre aide.

    • Bertrand Lambert dit :

      Bonjour,
      Les versions en bois seront les moins chères. Et si vous voulez créer l’escalier vous-même, ces solutions seront aussi les plus simples à mettre en oeuvre.

  • MAUPIN dit :

    Bonjour

    pour faire un escalier avec des dalles d’emmarchement vous dites qu’il faut créer un escalier en béton mais avec des dimensions différentes que pour un escalier classique.
    quelle règle faut il suivre?

    merci de votre aide

    • Bonjour,
      Cela dépend du modèle et des dimensions des dalles d’emmarchement que vous avez choisies. Le fabriquant doit vous donner une notice de pose avec toutes les dimensions et instructions nécessaires.

  • Sophie dit :

    Bonjour, j aimerai ajouter un escalier qui part de ma terrasse qui est à une hauteur du sol d environ trois mètres pour accéder à mon jardin.. dois je demander l autorisation à la mairie de ma commune? Merci!

    • Bonjour,
      Cela est bien probable car l’escalier sera assez grand et en hauteur. Le mieux est de tout simplement demander à la mairie s’ils y a des démarches à réaliser, ce sont les mieux placés pour vous répondre.

  • simone PARDIES dit :

    Bonjour,
    A l’étage de maison j’ai une grande chambre de 21 m2 avec salle de bain. J’envisage de faire un studio pour mon fils, avec un accès indépendant : escalier extérieur avec une petite terrasse.
    Quelle solution pourrait être la mieux adaptée, en dur ou autre?
    merci pour vos conseils.

    Simone

    • Bonjour,
      Si je comprends bien il s’agit d’un escalier qui va aller du terrain situé au rez de chaussée jusqu’au premier étage? Dans ce cas, ce n’est pas un escalier de jardin qui relie deux niveaux du terrain, mais un escalier d’habitation qui sera lié à la maison. Dès qu’on touche à l’habitation, il faut voir avec un architecte, pas un paysagiste.

      • Pardies dit :

        Merci beaucoup pour votre réponse

  • Sylvie dit :

    Bonjour,
    J’ai un appartement en rez de chaussée avec une terrasse couverte et pour accéder au jardin la différence de niveau est de 35 cm. Il faudrait créer une marche pour faciliter l’accès mais il y a des aérations du vide sanitaire que l’on doit laisser libre, le bois est interdit (Toute la Corse étant termitée). Quelle solution me conseillez-vous sachant qu’en Corse nous avons peu de société qui proposent des matériaux que l’on trouve sur le Continent ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Bonjour,
      Je pense à une dalle qui formerait le dessus de la marche et des blocs à chaque extrémité pour la soutenir en hauteur. Ainsi l’aération est conservée.
      Selon le style de votre jardin, cela peut être une dalle manufacturée (en béton ou gré céram). Attention à bien prendre une dalle conçue pour une pose sur plot afin qu’elle soit assez solide. En replacement des plots classiques en plastique qui ne sont pas jolis, vous pouvez prendre des éléments pré fabriqués pour muret.
      Sinon, pour un style plus naturel / rustique, une dalle en pierre assez épaisse pour soutenir le poids d’une personne et un bloc en pierre naturelle (moellon) à chaque extrémité.

  • Helene Lecalier dit :

    J ai besoin d un escalier exterieur, la hauteur entre le sol et la terrasse est de 1.90m
    Je n ai pas moyen a part ma porte d entree maison, de pouvoir faire passer de gros gabarits.
    Pour arrivee a l exterieur je dois traverser ma maison 12metres et passer par ma porte de cuisine cote jardin.

    • Un escalier avec des limons en bois me parait la meilleur solution, car les éléments ne sont pas très gros et pourront facilement être transportés.

  • NAVEOS dit :

    Bonjour,
    J’ai besoin de créé un escalier pour passer du terrain où il y a ma maison à la 1ère planche qui est 4 mètres en dessous.
    J’ai déjà une société qui m’a mis en place des accros sol pour tenir le remblai qui partait et ainsi la descente est déjà constituée mais raide. Il y a un maximum de 10 mètres de recul le long du talus.
    Comment calculer le nombre de marches et la profondeur des marches. J’ai besoin de descendre avec la débroussailleuse et autre tondeuse par exemple, il faut que ce soit confortable – bon appui.
    Merci par avance pour vos conseils

    • Bonjour,
      Le mode de calcul du nombre de marches, de leur hauteur et de leur profondeur est déjà expliqué dans l’article. Il vous suffit de consulter la partie « Quelques informations techniques » et vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin.

  • ALLO dit :

    Je dois réaliser un accès terrasse avec un escalier à 90° à partir du sol avec un empattement maxi 260 mm,sachant que le dénivelé est de 250 mm.

    Merci d’avance.

    Bien Cordialement.

    Arthur

    • Avez-vous une question en particulier? Sinon, toutes les infos pour calculer le nombre et les dimensions des marches sont disponibles dans l’article.

  • Gaël dit :

    Bonjour,

    Pour accéder à ma porte d’entrée j’ai un dénivelé en pelouse d’une hauteur de 2,80m ( du sol au ras de ma porte et d’une longueur de 9m).
    J’aurais voulu faire des escaliers avec une succession de 2 ou 3 marches suivi d’un palier mais pas sur toute la longueur des 9m…
    Après plusieurs dessins et calculs je n’arrive toujours pas à trouver les côtes exactes qu’il me faut ( hauteur des contre marches, longueur des girons et des paliers ) sans à avoir un nombre de marche excessif.
    Pouvez vous me donner un conseil ?
    Merci d’avance

    • Bonjour,
      Il n’y a pas de solution magique : le nombre de marche dépend de la hauteur du dénivelé que vous avez, et de la hauteur de chaque marche. La hauteur la plus commune pour des marches à l’extérieur est 15cm : 280cm / 15cm : 18 marches.
      Vous pouvez faire des marches plus hautes (à voir selon le matériau que vous utilisez), par exemple 17cm : 280cm / 17cm = 16 marches. Pour le jardin, il est préférable de ne pas dépasser 17cm.

  • Philippe dit :

    Bonjour,
    où peut-on trouver le palier seul pour un escalier extérieur ?

  • Réal dit :

    J’ai un escalier en bois traité fabriquée de poutres 6X6 déposé sur terre ou gravier ( 5 marches). Elle a déjà deux ans. Je me propose de la protéger avec un produit imperméabilisant. Quelqu’un m’a dit que c’est inutile car le bois va se dégrader de toute façon. voir même accélérer sa dégradation. Votre opinion? Et quel produit utiliser, si nécessaire?

    • Si le bois a été correctement traité, il est inutile de rajouter des produits, ou alors uniquement pour un intérêt esthétique.
      Je suis d’autant plus surpris de vouloir utiliser un produit imperméabilisant sur du bois…

      Le bois tient le coup sur la durée s’il est correctement traité (ou qu’il s’agit d’une essence imputrescible) + s’il est correctement posé, je veux dire par là qu’on doit absolument éviter de mettre du bois en contact direct avec de la terre ou tout élément qui retient l’eau. Le bois traité est fait pour résister aux intempéries, mais pas pour un contact permanent avec de l’humidité comme celle de la terre.

  • Pacscal Cardron dit :

    Bonjour, je voudrais réaliser un escalier en béton pour avoir accès sur le côté de ma terrasse. Le problème c’est qu’il y a une pente transversale de 1.5 % dans la terrasse. La marche qui va être au niveau du revêtement sera donc aussi en pente. Que faut-il faire mettre une pente dans toutes les marches ou seulement la dernière ou autre solution ?

    • Bonjour,
      La pente sur votre terrasse est normale, elle permet l’écoulement des eaux de pluie. De même, il faudra une pente au niveau de votre escalier, la encore, pour éviter que l’eau ne stagne sur les marches.
      Pour en revenir à votre problématique, je ne sais pas ce qu’il y a de mieux parmi les deux solutions que vous évoquez :
      – Juste la dernière marche : j’ai peur que cela se voie et que ça fasse un peu bizarre.
      – Toutes les marches : habituellement la pente d’un escalier est faite sur la longueur, pas sur le largeur. Je ne sais pas si cela sera pratique à réaliser…
      N’est-il pas possible de faire arriver l’escalier différemment au niveau de la terrasse pour qu’il soit dans le prolongement de la pente ? Ou encore de créer un palier entre l’escalier et la terrasse qui fera la liaison entre les deux ?

      • Pacscal Cardron dit :

        Merci pour votre réponse je pense que je vais opter pour la réalisation d’un palier.
        Bien à vous

  • Francoise Pratique dit :

    Bonjour, je possède un escalier extérieur en iroko, qui est installé depuis 24 ans.
    Nous mettons tous les deux ans du Lazure.
    Il est scellés sur une marche en béton.
    Cette année nos avons remarqué que la rampe bougeait, l’endroit où la première marche est installée est devenue
    Je le traite avec un fongicide.
    Je voudrais savoir su j’ai un recours auprès de l’artisan qui a posé cet escalier ?
    Merci de votre réponse.
    Cordialement

    • Bonjour,
      Je ne suis pas juriste mais je ne pense pas que vous puissiez vous retournez contre un artisans 24 ans après les travaux !
      Il manque un mot dans votre phrase « la première marche est installée est devenue »… Je ne sais pas donc ce qu’il se passe, mais à mon avis s’il y avait eu un souci de pose ou de matériau, le problème serait apparu bien plus tôt. Le bois est une matière naturelle qui n’est pas éternelle…

  • Samantha dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article des plus intéressants.

    J’ai une petite question : je dois habiller ma terrasse bétonnée ainsi que les 2 grands et longs escaliers en béton qui arrivent et qui partent de cette terrasse (mon terrain est en pente).

    Cette terrasse va affleurer la baie vitrée de mon salon dans laquelle se trouve du carrelage gris de 60 x 60 cm.

    Je voulais partir sur du carrelage ou dalle pour la terrasse et dalles de 2 cm pour les marches.

    Quel revêtement faut-il choisir : un se rapprochant du carrelage du salon ou, au contraire, contraster ?

    De même, faut-il utiliser le même carrelage pour la terrasse et les 2 escaliers + les contremarches ?

    Merci par avance, pour votre avis éclairé.

    • Bonjour, tout est une question de goût ! Mais il est vrai que si vous mettez un revêtement de même couleur et style pour l’intérieur et l’extérieur, ce sera plus bel effet. On aura l’impression que votre salon se prolonge dehors.
      Concernant l’escalier, il est courant d’avoir un revêtement identique à la terrasse pour créer une continué entre les éléments et éviter de mélanger trop de matériaux différents.

      • Sam dit :

        Un grand merci pour ce conseil précieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement un email dès que je publie un nouvel article, ainsi que des conseils inédits!

Votre prénom :

Votre adresse email :

Suivez moi sur Facebook Suivez moi sur Twitter Suivez moi sur Pinterest
Présentation

bertrand-lambert-verticalJe suis paysagiste et pourtant, je pense que vous êtes le mieux placé pour créer votre propre jardin.

Je vous donne tous les conseils et les méthodes pour y arriver.

En savoir plus