Apprenez à créer, aménager, décorer votre jardin

13 aménagements de petits jardins de ville à recréer chez vous

Dans cet article, nous allons voir comment aménager un jardin en ville en partant de 13 exemples concrets.

Un espace extérieur urbain présente quelques spécificités :

  • C’est souvent une petite surface et parfois tout en longueur.
  • Il y a des vues à cacher pour créer de l’intimité.
  • La présence de grands murs entourant le jardin peut donner un côté oppressant.
  • Il y a un manque de lumière.
  • Il y a un manque de terre.

Pour régler tous ces problèmes et créer un endroit agréable, il existe différentes techniques. Plutôt que de vous faire une liste qui serait surement un peu rébarbative, je préfère vous les présenter en situation grâce à des photos de réalisations.

©inconnu

©inconnu

Pour donner l’impression d’avoir un jardin plus grand, la principale règle est de diviser l’espace en créant des endroits ayant différentes utilités. Dans cet exemple, on voit que la partie repas est symbolisée par un sol en dalles, l’allée par de grandes plaques de béton et enfin la partie repos est en bois. A cela s’ajoute un peu de gazon pour apporter un côté végétal à l’ensemble et éviter une sensation de lourdeur. Pour accentuer l’idée d’avoir plusieurs espaces, on peut réaliser l’aménagement sur différents niveaux, comme ici où deux marches dissocient l’endroit où il y a les chaises longues du reste du terrain.

Une autre technique spécifique aux jardins urbains a été mise en place dans cet exemple : pour atténuer l’effet de grandeur du mur au fond, un « tableau » avec un autre matériau a été créé. On a donc le mur en parpaings peint de couleur sombre et par-dessus, un bardage bois qui ne le recouvre que partiellement. Les deux matières cassent le côté oppressant qui aurait été présent si un seul matériau avait été utilisé.

 

©inconnu

©inconnu

Dans ce second exemple, on retrouve l’idée de délimiter les espaces, en mettant différents revêtements de sol, mais ce n’est pas tout. Il y a un genre de pont pour passer de la terrasse au coin farniente. Celui-ci enjambe un petit massif partiellement enterré et linéaire. Les graminées qui le composent ne dépassent que de quelques centimètres pour délimiter sans pour autant cacher l’espace arrière.

On voit vers le fond une troisième zone délimitée par un panneau bois. Néanmoins, ce claustra n’est pas totalement occultant, cela évite ainsi de créer une démarcation trop forte et il laisse passer de la lumière vers l’arrière du jardin.

A droite, on a une jardinière qui fait presque toute la longueur de l’espace. Elle présente plusieurs intérêts. Tout d’abord, elle permet d’apporter de la terre pour les végétaux. Les plantes qui la composent sont variées et ont différentes tailles, cela évite la monotonie et permet de cacher partiellement le mur qui doit probablement servir de limite au terrain.

©inconnu

©inconnu

 

Si, dans un espace urbain, les contours sont souvent droits, rien n’empêche de créer un jardin aux lignes arrondies. Cela permet de casser la rigidité du lieu. Le but est aussi, à certains endroits, de mettre en place des massifs plus profonds qui viennent cacher le mur d’enceinte et qui font oublier les limites du terrain. Celles-ci peuvent aussi être camouflées par d’autres matériaux comme ici à gauche, des rondins de bois. Comme ils forment un ensemble occultant, ils peuvent dissimuler une vue désagréable sur le voisinage.

Le fait d’avoir des allées et des lignes de pavés contribuent à créer plusieurs espaces.

Au final, on obtient un jardin où l’on a du mal à savoir précisément où il s’arrête, ce qui donne un effet de grandeur.

 

©outerspacela.com

©outerspacela.com

 

Nous avons parlé à plusieurs reprises de la délimitation des espaces en utilisant plusieurs revêtements de sols. Il existe d’autres possibilités : mettre en place une ligne de paillage minéral (graviers, galets, paillettes d’ardoise) ou encore de mosaïque pour scinder l’endroit en différentes zones. Le fait de créer des murets ou une banquette permet aussi de réaliser des séparations légères qui ne coupent pas la vue. Enfin, cela peut être une ligne de végétaux comme ici des graminées qui restent dans la légèreté avec les feuilles qui dansent au fil du vent. Et bien évidemment, on peut aussi combiner plusieurs de ces éléments.

Sur cet aménagement, on remarque l’utilisation de panneaux bois ajourés pour délimiter le jardin sans pour autant créer un espace trop fermé.

 

©inconnu

©inconnu

 

Ici la délimitation des zones se fait grâce à un bassin que l’on enjambe.

Si dans cet exemple, le sol est toujours fait avec le même dallage, la monotonie est limitée par l’utilisation du bois pour les banquettes avec un rappel de ce matériau au niveau des claustras. La végétation, très présente, contrebalance aussi avec le côté minéral.

On constate que les jardinières à gauche sont en diagonale par rapport au mur, cela permet de dissimuler les limites du terrain.

 

 

 

©inconnu

©inconnu

 

Cet aménagement nous montre bien que même dans un petit espace, on peut implanter une piscine tout en gardant de la place pour le reste des aménagements. Bien évidemment, ce ne sera pas un bassin olympique, mais avec une fonctionnalité de nage à contre-courant, cela reste un modèle très pratique. Il y a en plus, un espace terrasse, une allée qui mène à la piscine et qui se prolonge vers le fond du jardin, tout en laissant sur un côté une belle longueur de gazon pour apporter de la verdure à l’ensemble.

Le mur de gauche, qui semble très haut, n’est pas choquant car il est bicolore. Cela évite donc d’avoir une grosse masse dans son jardin.

 

 

©inconnu

©inconnu

J’en parlais précédemment, on peut aussi délimiter des espaces grâce à des végétaux pas trop hauts. Cela peut être des graminées à l’allure légèrement, un mix de plantes fleuries pour apporter de la couleur ou encore une haie taillée comme dans cet exemple avec du buis.

J’en profite aussi pour vous conseiller d’agrémenter votre jardin urbain d’éclairage, à la fois utilitaire pour que vous puissiez en profiter en soirée, mais aussi décoratif pour l’admirer depuis l’intérieur surtout si vous avez des baies vitrées. Dans ce cas, pensez aux spots sous les végétaux les plus remarquables comme les arbres.

Le principal matériau au sol est de couleur clair. Cela est très important dans le cas d’espaces sombres du fait des immeubles qui les entourent. Un revêtement lumineux apportera de la clarté à l’ensemble.

 

©inconnu

©inconnu

 

Ce jardin reprend différents principes que j’ai déjà abordés comme le fait d’avoir plusieurs matériaux au sol, ici de la pierre naturelle et du bois. Si les végétaux sont peu présents, le fait que l’on utilise des matières naturelles évite d’avoir un aspect trop artificiel. Les jardinières, qui accueillent quelques plantes au design sobre, évitent d’avoir une délimitation en bois trop étouffante.

Il est intéressant de voir que le grand arbre a été conservé. Il permet de donner du cachet à l’ensemble. Même si cela complique l’exercice de l’aménagement, il est important de garder les végétaux de grande taille qui peuvent se trouver sur le terrain car ils donneront un rendu cossu et seront une pièce maîtresse du jardin.

Au fond, la cloison est faite avec du verre dépoli qui cache la vue tout en laissant passer une partie de la lumière.

 

©gardenbuilders.co.uk

©gardenbuilders.co.uk

 

 

On retrouve ici l’idée de délimiter l’espace avec un bassin. Mais dans ce cas, il ne se limite pas à un petit canal. C’est un bel espace que sauront apprécier les amateurs de plan d’eau. L’un de ses intérêts est de créer un miroir d’eau qui reflète les éléments du jardin tels que la végétation environnante.

 

 

 

 

©inconnu

©inconnu

 

Cet aménagement est intéressant par la façon dont est traité l’arrière du jardin. On voit bien que cela monte haut. Plusieurs astuces ont été utilisées pour garder un ensemble agréable. La hauteur est sectionnée en plusieurs éléments : une jardinière qui doit faire environ 1,5m. Elle est de couleur claire pour propager la lumière dans le terrain. Il y a ensuite une grande partie en bois. Les lames sont horizontales. Si elles avaient été verticales, cela aurait accentué l’effet de hauteur alors que l’on chercher le contraire. On a un rappel de la matière de la jardinière pour casser la monotonie du bois. On observe aussi qu’un végétal de grande taille a été planté (bambou), il viendra, quand il aura grandi, atténuer l’effet du bois en le masquant partiellement. On a donc un haut mur qui n’en a pas l’air.

 

 

©inconnu

©inconnu

Ce jardin joue la carte des différents niveaux. On a ainsi quelques marches entre la terrasse et l’espace engazonné plus haut (ce qui permet par la même occasion d’apporter de la terre si le terrain en était dépourvu). Les massifs qui l’entourent sont aussi surélevés ce qui facilite en même temps la tonte. Un petit conseil : quand vous avez un espace réduit de gazon, d’autant plus, accessible uniquement par des marches, optez pour une pelouse synthétique. Cela vous facilitera grandement l’entretien et vous évitera d’avoir une tondeuse qu’il faudra stocker et on sait tous que l’on a rarement trop de place dans un appartement ou une maison en ville. L’entourage joue aussi avec des hauteurs variées.

Pour casser la monotonie du mur d’enceinte, différents matériaux sont utilisés avec des rappels, comme la matière à gauche qui se retrouve aussi sur une petite partie du fond. Des végétaux taillés viennent apporter de la verdure à l’ensemble, que ce soit les arbustes en haie à droite ou les arbres à l’arrière qui semblent être élagués en carré ou dirigés en rideau pour éviter qu’ils ne prennent trop de place.

 

©inconnu

©inconnu

 

 

Ici, on a un aménagement qui mise sur la couleur des matériaux. Les végétaux utilisés sont assez sobres, beaucoup sont persistants et resteront verts toute l’année sans apporter de floraisons éclatantes (bambou, buis), il a donc fallu contrer cela avec les matières. On a un paillage teinté pour délimiter l’espace lounge du reste du jardin et plusieurs murets sont colorés.
Au final, on a un espace bien maîtrisé avec du peps.

 

 

©inconnu

©inconnu

 

Cet espace très réussi, dont vous aviez peut être déjà vu la photo sur internet ou dans des ouvrages tellement il suscite l’intérêt, reprend quasiment tous les conseils sur l’aménagement des jardins de ville que j’ai pu donner tout au long de cet article :

  • Les lignes courbes cassent l’aspect linéaire qu’avait le terrain avant son aménagement.
  • Les limites de la propriété sont dissimulées de différentes manières pour éviter la monotonie : des végétaux hauts et des piquets en bois dont la hauteur augmente graduellement.
  • Les matériaux au sol cassent la lassitude et créent différents espaces. Cela est renforcé par la surélévation d’une partie de l’aménagement.

Et vous, comment serait votre jardin urbain parfait?

Besoin d'un devis pour votre jardin?

Faites-en la demande! C'est gratuit et sans engagement.

Une réponse à 13 aménagements de petits jardins de ville à recréer chez vous

  • Eddy Borzée dit :

    Comme quoi il est possible de faire sortir de belles choses même quand l’espace est limité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement un email dès que je publie un nouvel article, ainsi que des conseils inédits!

Votre prénom :

Votre adresse email :

Suivez moi sur Facebook Suivez moi sur Twitter Suivez moi sur Pinterest
Présentation

bertrand-lambert-verticalJe suis paysagiste et pourtant, je pense que vous êtes le mieux placé pour créer votre propre jardin.

Je vous donne tous les conseils et les méthodes pour y arriver.

En savoir plus